Accueil |Culture |

IL EST DÉCÉDÉ À 62 ANS

Abrous Mansour n'est plus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Abrous Mansour n'est plus

L'écrivain et historien d'art algérien Mansour Abrous est décédé le 30 janvier, dernier à Paris, en France, à l'âge de 62 ans. La nouvelle de sa disparition a ému la Toile du Net laissant le monde de l'art en Algérie coi et abattu. Quelle triste nouvelle! En effet, Mansour Abrous connu aussi pour ses qualités humaines et intellectuelles avait marqué plus d'un par son travail de collecte d'informations autour de l'univers des arts plastiques algérien, publiant tour à tour le Dictionnaire des artistes algériens 1976-2006 et Algérie arts plastiques Dictionnaire biographique 1900-2010 ou encore Contribution à l'histoire du mouvement étudiant algérien 1962-1982. Etant établi à Paris depuis de longues années, où il occupait le poste de chargé de mission culture à la ville de Paris, Mansour Abrous avait un pied ici et là-bas et son esprit était constamment tourné vers les artistes algériens, comme en témoignent ses nombreux écrits, prises de position et contributions hautement philosophiques sur le rôle de l'art et la nécessité d'une vraie politique culturelle en Algérie. L'Algérie perd un homme précieux qui a tant donné à la réflexion et la pensée artistiques à travers des documents qui lui survivront pour toujours. Un travail ardu et de longue haleine pour lequel tous les artistes algériens et même plus, lui seront éternellement redevables. Un travail qui a permis de mettre de l'ordre dans ce «marché» de l'art pas très clair dans lequel, lui, a su s'aventurer avec brio, voire avec génie et élégance. Abrous Mansour vivait certes, en France, mais n'hésitait pas à s'impliquer par des contributions en effet quant à l'actualité culturelle et artistique de son pays natal. Né en 1956 à Tizi Ouzou (Algérie), Mansour Abrous, diplômé en psychologie de l'université de Paris-Nanterre et d'esthétique de l'université Paris Sorbonne, a enseigné à l'École supérieure des beaux-arts d'Alger, avant d'aller s'installer à Paris où il occupait le poste de chargé de mission culture à la ville de Paris. L'Algérie vient d'être marquée d'une grosse perte, mettant en deuil la famille artistique. Repose en paix, Abrous Mansour, ton engagement artistique n'a pas été vain.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha