Accueil |Culture |

L'ARBRE À DIRE

Mustapha Benfodil présente Body writing

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mustapha Benfodil présente Body writing

Mustapha Benfodil vous convie à une rencontre -débat animée par Selma Hellal,, samedi 23 février à partir de 15h à la Librairie L'Arbre à dires sise 48, boulevard Sidi Yahia - Hydra, Alger autour de son dernier roman Body Writing [barzakh] 2018. Dans un extrait du roman, nous pouvons lire: «D'où mon credo: pas de roman. Plus de roman. Juste ce journal, cette chronique éclatée en mille morceaux comme l'arbre fou de la vie. Assez d'ajouter de l'eau à la mer, de la dramaturgie au dramatique, de la tragédie au tragique, de la littérature de pacotille à la poésie brute du Réel.
Résumé: Karim Fatimi, astrophysicien de renom, meurt sur la route de Bologhine près de la «Maison hantée». Accident ou suicide?
Mounia, sa femme, entame un journal pour exorciser son chagrin. Parallèlement, guidée par un étrange voyeurisme, elle décide de se plonger dans les écrits intimes de son mari. Le lecteur, entraîné dans une vertigineuse mise en abîme où se télescopent leurs deux narrations, découvre alors l'univers tourmenté de Karim Fatimi, écrivain génial et écorché vif, relatant compulsivement chaque moment clé de sa vie: Octobre 1988, la décennie noire, la naissance de leur fille Neïla, et ce mystérieux 28 novembre 1994...
À la croisée de plusieurs genres (journal, récit épistolaire, BD, reportage, chronique, manifeste), ce roman kaléidoscope relève le pari insensé de recréer le chaos de l'Algérie des années 1990 par l'expérimentation formelle: le texte est mots, ratures, photos, pages arrachées, papiers d'emballage, dessins... fragments, fracas, convulsions. Il est un corps vivant qui palpite, éructe et s'esclaffe, servi par une prose ludique et exubérante, où le grotesque le dispute en permanence au tragique. Mustapha Benfodil, plus virtuose que jamais, semble proclamer: hors la parodie et la démesure, point de salut!
Radiographie extravagante de l'Algérie contemporaine, ce livre ambitieux et courageux, qui explore des questions aussi graves que le rapport à la violence, à l'esthétique, ou à Dieu, est aussi un hommage éperdu à l'écriture comme absolu.
Mustapha Benfodil est né en 1968 à Relizane. Reporter au quotidien El Watan, il est l'auteur d'une oeuvre protéiforme: nouvelles, poèmes, pièces de théâtre.
Il a publié trois romans aux éditions barzakh: Zarta! (2000), Les Bavardages du seul (2004), Archéologie du chaos (amoureux) (2007). Il vient de publier Cocktail Kafkaïne (poésie noire) en édition bilingue (français/anglais), Hesterglock Press, Royaume Uni, 2018.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha