Accueil |Culture |

ONE-MAN-SHOW

L'humoriste français Haroun cartonne à Alger

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'humoriste français Haroun cartonne à Alger

Un spectacle hilarant à une seule voix et plusieurs sujets non conformistes, a été doublement présenté vendredi à Alger par l'humoriste français Haroun, nouvelle révélation de l'humour et du stand up francophone, devant un public nombreux.
Adepte de l'humour noir, Haroun a séduit durant plus de 80 mn, le nombreux public de l'opéra d'Alger Boualem-Bessaïh, dans un spectacle, laissé délibérément sans titre, qui a mis à nu les dérives humaines et les travers de la société moderne.
La présence en surnombre des spectateurs qui ont continué à affluer, alors que tous les tickets de l'«unique spectacle programmé au départ», ont été écoulés a conduit les organisateurs à programmer une deuxième prestation le même jour (17h00 et 20h30). «Wary Nichen»(Houari, l'homme droit), un autre humoriste, globe-trotter originaire d'Oran, assurant la première partie du spectacle, a embarqué la salle dans une longue analyse de l'esprit biscornu que pouvait contenir le dialecte nord africain, un jargon fait d'un «mélange de vocables empruntés du français, à la forme arabisée», avant de dessiner les «traits de caractère» des habitants de quelques villes algériennes dans des caricatures qui ont fait beaucoup rire.
Réitérant son «amour pour l'Algérie» dans un moment solennel, Wary rappellera la beauté de son pays d'origine, à travers l'évocation de «L'Algérie vue du ciel» (2015), documentaire aux paysages époustouflants, du cinéaste français, Yann Arthus Bertrand, avant de revenir au rire et à la dérision en énumérant quelques tares perceptibles une fois sur terre et finir en chantant avec «Tal ghyabek ya ghzali» du regretté Hasni Chakroun (1968-1994).
Devant une salle chauffée à bloc, Haroun est ensuite apparu dans le prolongement des applaudissements nourris qui ont salué la prestation de «Wary Nichen», osant d'entrée, la comparaison entre la joie du rire et la situation des enfants au Darfour (ouest du Soudan), avec un humour acide, loin des codes du One-man-show.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha