Accueil |Culture |

CARREFOUR AFRICAIN D'ÉCHANGES ET DE COOPÉRATION

L'Assihar revient cette année

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'Assihar revient cette année

C'est une opportunité de promotion et de valorisation de la production nationale, ainsi que d'impulsion de la dynamique commerciale avec les pays africains voisins.

Plus de 100 entreprises sont attendues pour prendre part à partir de dimanche prochain à l'Assihar-2019, un rendez-vous économique et commercial de dimension africaine avec lequel Tamanrasset renoue après plusieurs années d'absence. Ces entreprises relèvent de différents secteurs et sont spécialisées dans divers segments de la production nationale, selon l'organisme organisateur, la Société algérienne des foires et exportations (Safex). Cette manifestation économique (organisée avec le concours de la commune de Tamanrasset, sous le signe de «Assihar: carrefour africain d'échange et de coopération économique», est une opportunité de promotion et de valorisation de la production nationale, ainsi que d'impulsion de la dynamique commerciale avec les pays africains voisins, a-t-on souligné. Pour le président de l'Assemblée populaire communale (P/APC) de Tamanrasset, Badi Cheikh, les préparatifs ont été finalisés pour assurer le succès de cette édition de l'Assihar (Rencontre» en langue targuie), appelée à contribuer à la dynamisation du commerce et à la relance de l'activité de troc avec les pays du voisinage (Mali et Niger), à travers l'échange de certains produits définis par les services du commerce. L'Assihar offre aussi un espace de contact pour les jeunes de la région avec les investisseurs dans différents domaines et les entreprises économiques nationales, afin de les encourager à s'orienter vers l'entrepreneuriat et l'investissement, a-t-il ajouté. Selon Badi Cheikh, les autorités de la wilaya de Tamanrasset misent sur l'Assihar pour booster l'activité commerciale, touristique et culturelle de la région, à la faveur d'un programme d'animation diversifié impliquant différents secteurs concernés, faire connaître l'artisanat traditionnel et la culture de la population locaux, et impulser le développement de la région... L'opération d'aménagement du site devant accueillir l'Assihar, au quartier Gataâ El-Oued, a été achevée et a porté sur la mise en place des installations nécessaires visant à assurer les bonnes conditions d'organisation de cette grande rencontre commerciale, a conclu le P/APC de Tamanrasset. Important carrefour régional la ville de Tam organise chaque année cette rencontre africaine du troc. C'est un rendez-vous à la fois culturel et surtout commercial, qui se tient une fois par an depuis le début des temps historiques. Ce moment d'échanges dans les sens du terme faisant de Tamanrasset une région promise à un bel avenir, seulement voilà, la fermeture, pour des raisons sécuritaires, des frontières algériennes avec le Mali et le Niger en janvier 2013, a porté un coup très dur à cette région. Elle a complètement bouleversé l'activité du troc, à Tamanrasset. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, quelques mois plus tard, l'exercice de cette activité a été soumis à des autorisations délivrées par les autorités locales.
Un système d'ouverture exceptionnelle des frontières vers le Niger pour l'importation et l'exportation des produits conformément à la réglementation régissant cette activité. Il a fallu attendre cette année 2019 pour voir revenir l'Assihar au grand bonheur des populations du Sud.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha