Accueil |Culture |

RENCONTRE AVEC CHIHAB ÉDITIONS

Travailler! en débat

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Travailler! en débat

Les éditions Chihab vous invitent à une rencontre-débat avec Amin Khan, Saïd Djaâfer, Tin Hinan El Kadi, Ahmed Maiddi, Nedjib Sidi Moussa et Arezki Tahar, et ce, à l'occasion de la parution de l'ouvrage Travailler! (4e volume de la série Nous autres, éléments pour un manifeste de l'Algérie heureuse), ce mardi 19 mars à 14h30, à la librairie Chihab, sise à 10, avenue Brahim Gharafa, Bab El Oued, Alger. Travailler! Dans ce volume, Nous autres propose, du point de vue du travail, quelques expériences et réflexions qui contiennent les germes d'avenirs possibles. Nassima Metahri cisèle avec science, délicatesse et haute précision, le concept central de l'ouvrage en se saisissant de ses racines psychologiques, philosophiques et historiques, imbriquées qu'elles sont dans la conscience et dans la pratique de nos sociétés. Et elle parvient à faire ce travail de déconstruction de Travailler dans la perspective particulière de la démarche de Nous autres dont l'objectif est la connaissance et le progrès pour la réalisation des valeurs de liberté, de justice et de dignité, par les moyens de Penser! Travailler! Lutter! et Aimer! Tin Hinan El Kadi nous montre, de façon claire et documentée, la fabrication de mythologies culturalistes qui essentialisent les cultures des peuples au profit de la vision des dominants de l'heure. Vision qui, d'une certaine façon, les aveugle eux-mêmes et, miracle vertueux de la dialectique, les empêche parfois de voir et de contrer la libération de ceux qu'ils considèrent comme intrinsèquement faibles et fatalement incapables de révolte et d'émergence historique. Fatima Zohra Oufriha, qui, malheureusement, nous a quittés le 22 octobre dernier, est la première Algérienne docteur d'Etat et professeure agrégée de Sciences économiques. Sa contribution présente les faits et les chiffres du travail des femmes en Algérie. En démontant au passage, objectivement, tranquillement, nombre d'erreurs d'appréciation courantes sur la place des femmes algériennes dans les sphères de l'économie et de la société, elle montre notamment le rapport direct qui existe entre progrès de la scolarisation et de l'urbanisation et progrès social par l'amélioration du statut professionnel des femmes en dépit des distorsions et des obstacles constitués par la gestion bureaucratique et rentière de l'économie. Amin Khan est né le 18 octobre 1956 à Alger. Il a étudié l'économie, les sciences politiques et la philosophie à Alger, Paris et Oxford.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha