Accueil |Culture |

TIPASA

comment valoriser le patrimoine

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
la ministre de la culture en visite à tipasala ministre de la culture en visite à tipasa

La visite de la ministre de la Culture à Tipasa, marquée par un important dispositif sécuritaire, a été initiée par une virée à la villa Angelvy du centre-ville...

La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a appelé lundi dernier, à partir de Tipasa à l'impérative valorisation du patrimoine culturel national en lui accordant «davantage d'intérêt». La visite de la ministre de la Culture à Tipasa, marquée par un important dispositif sécuritaire, a été initiée par une virée à la villa Angelvy du centre-ville, en compagnie du wali Mohamed Bouchama, où elle a inspecté le chantier de restauration des mosaïques de cette bâtisse, remontant à des époques anciennes, dont l'ère romaine Sur place, Meriem Merdaci a souligné l'importance de la formation et du transfert d'expertise et du savoir-faire, à travers, a-t-elle dit, la «signature de conventions avec des établissements internationaux, mais aussi l'exploitation des artistes algériens expérimentés dans le domaine en vue de valoriser le patrimoine et, partant, mieux vendre la destination Algérie», a-t-elle estimé. La ministre a également plaidé pour l'impératif de valoriser des monuments archéologiques, à l'instar de la cité romaine de Tipasa (abritant la villa Angelvy), classée au patrimoine mondial, par «l'examen de mécanismes permettant leur protection et leur préservation. A ce propos, Mme Merdaci a recommandé l'élaboration d'un nouveau plan pour la gestion des sites archéologiques. «Nos services s'attellent actuellement à la préparation d'un dossier sur la cité romaine de Tipasa et la casbah d'Alger (classées toutes deux au patrimoine mondial) sur un total de sept monuments existants en Algérie, en vue de sa présentation (dossier) au cours d'une réunion de l'Unesco, consacrée au suivi du niveau de préservation de ce type de sites, au titre de ses activités régulières», a-t-elle soutenu. Après un exposé sur l'état des lieux du secteur, la ministre de la Culture s'est ensuite rendue au Mausolée royal de Maurétanie (surnommé Tombeau de la chrétienne), avant d'inspecter le Centre arabe d'archéologie, un établissement culturel de dimension régionale, qui attend toujours son équipement faute de financement. Sur site, la ministre s'est dit en visite dans la wilaya en vue «d'y constater les préoccupations et problèmes du secteur, avant de leur trouver des solutions idoines et d'adopter une stratégie de travail pour le relancer et valoriser les potentialités existantes», a-t-elle assuré. Le wali de Tipasa a fait part, quant à lui, de préparatifs en cours pour des opérations de restauration d'un nombre de sites archéologiques, dont le Tombeau de la chrétienne, sur le budget de la wilaya ou sur le programme du Plan communal de développement (PCD).

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha