Accueil |Culture |

BOUKHALFA BACHA PUBLIE UN LIVRE

"Cfawat n radio n teqbaylit" ou l'apport immense de la chaîne 2

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Incontestablement, Boukhalfa Bacha est l'un des pionniers de la radio kabyle ou Chaîne 2.

Cette dernière a joué un rôle incommensurable dans la préservation de la langue et culture amazighe, pendant des décennies. Même à l'époque où la langue amazigh était encore non reconnue par le pouvoir, la radio kabyle ou la chaîne 2 a campé pendant longtemps le rôle de catalyseur et de tribune pour la langue amazighe, pour les artistes d'expression berbère, les poètes, les comédiens... Boukhalfa Bacha, considéré par beaucoup comme un symbole, a donc eu l'ingénieuse idée après des décennies d'exercice dans cette chaîne de radio d'éditer un livre.

Une locomotive de combat
Cet ouvrage est dédié à cette chaîne de radio que l'on peut considérer, sans risque de se tromper, comme étant la locomotive du combat identitaire en Algérie. L'ouvrage intitulé «Cfawatn radio n teqbaylit, si tguri n lsas almi di sulas» est coédité par les éditions «Frantz Fanon» et le Haut Commissarait à l'amazighité (HCA). Une cérémonie a été organisée spécialement pour la présentation de cet ouvrage samedi dernier dans le cadre de la célébration du 39ème anniversaire du printemps berbère au siège du HCA, à Alger, en présence de l'auteur bien sûr. C'est une occasion pour le HCA et bon nombre d'hommes de culture de rendre hommage à Boukhalfa Bacha que tout le monde appelle familièrement Dda Boukhalfa. Le livre de ce dernier constitue une moisson d'une trentaine d'interviews qu'il avait réalisées avec ce que l'on peut considérer comme étant la crème de la culture kabyle de l'époque. Ces interviews ont été toutes réalisées avant 1970, a précisé l'auteur lors de la présentation de son livre.

Entretien avec des icônes
Le lecteur peut ainsi découvrir, pour la première fois, de longs entretiens notamment avec l'un des piliers de la chanson kabyle Kamel Hamadi, le romancier exceptionnel Malek Ouary, le poète Benmohamed, le comédien Mohamed Hilmi, le réalisateur Abderrahmane Bouguermouh, Djamila Bouguermouh et tant d'autres icônes de la culture algérienne d'expression amazighe. Boukhalfa étant l'un des plus anciens et plus célèbres animateurs et journalistes à la radio kabyle chaîne 2, la cérémonie de présentation de son livre, abritée au siège du HCA à Alger, samedi dernier, a été mise à profit, pour qu'un vibrant hommage lui soit rendu, notamment par Assad Si El Hachemi, secrétaire général de cette institution, mais aussi par de nombreuses autres personnalités du monde artistique, universitaire et culturel de manière générale.
Assad Si El Hachemi a profité de cette occasion pour rappeler que le 20 avril, en tant que catalyseur d'aspirations identitaires légitimes des citoyens et creuset d'une victoire d'étape déterminante, arrachée de haute lutte par eux, «est conforté aujourd'hui par la reconnaissance de l'amazighité comme dimension inaliénable de l'Algérie et par l'action du HCA qui, désormais, dispose d'une expérience établie et reconnue dans le domaine de la valorisation et de la promotion de la langue et de la culture amazighes».
Assad a ajouté en outre: «Notre institution n'a eu de cesse d'affiner son travail mené avec rigueur, patience et constance pour, maintenant, pouvoir tenir compte et répondre aux exigences du terrain».
«Aujourd'hui, il y a une prise de conscience de nos concitoyens de se réapproprier et développer la langue des ancêtres qui nous arrime à la sagesse millénaire de nos aïeux. Tamazight a atteint quelques-uns de ses objectifs et continue à en réaliser d'autres et ce, grâce au militantisme pacifique et patriotique de générations successives. Rendons hommage à ceux qui ont milité depuis des années. Capitalisons leur combat, car il y en a qui nous ont quittés», a conclu Assad Si El Hachemi.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha