Adrar Min 24 °C Max 41 °C
32
Laghouat Min 17 °C Max 26 °C
30
Batna Min 16 °C Max 28 °C
38
Biskra Min 23 °C Max 32 °C
30
Tamanrasset Min 18 °C Max 32 °C
28
Tlemcen Min 19 °C Max 32 °C
30
Alger Min 22 °C Max 31 °C
28
Saida Min 20 °C Max 31 °C
28
Annaba Min 22 °C Max 28 °C
30
Mascara Min 20 °C Max 31 °C
28
Ouargla Min 19 °C Max 33 °C
34
Oran Min 21 °C Max 30 °C
28
Illizi Min 18 °C Max 33 °C
34
Tindouf Min 22 °C Max 36 °C
34
Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
38
Mila Min 17 °C Max 30 °C
4
Ghardaia Min 19 °C Max 30 °C
34
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L'Egyptien Nilsat coupe le signal aux télévisions syriennes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Je suis sûr qu'aucun d'entre-vous ne peut nier que les deux parties ont du sang sur les mains». Le président russe Poutine

Après avoir perdu la guerre médiatique, certains pays arabes issus de la révolution tentent de bloquer les médias syriens techniquement pour les empêcher de reprendre de la puissance. Ainsi l'opérateur satellitaire égyptien Nilsat a interrompu la transmission des chaînes de télévision publiques syriennes. Officiellement c'est pour des raisons contractuelles que Nilsat a coupé le signal, a rapporté l'agence de presse officielle Mena, citant une source de la compagnie. Mais les médias locaux ont rapporté auparavant que la Ligue arabe avait officiellement demandé aux opérateurs satellite Arabsat et Nilsat de cesser la diffusion de contenus de médias syriens, publics ou privés, tels que Syria TV, al-Ekhbaria et Addounai. Lors de la session d'ouverture de la 138e réunion ordinaire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, qui a eu lieu au siège de la Ligue arabe au Caire, le président égyptien Mohamed Morsi avait déclaré que «les pays arabes sont responsables du bain de sang en Syrie», appelant les pays arabes à agir rapidement. «Il a affirmé que le régime syrien a encore une opportunité de cesser les violences (..) et que les pays arabes doivent aider les Syriens à éviter une guerre civile et éviter une intervention militaire étrangère», a ajouté le président Morsi. Il a appelé son homologue syrien à «tirer les leçons de l'histoire récente» et à quitter le pouvoir. Le président égyptien Morsi est un opposant farouche à Bachar al-Assad depuis son entrée en fonction. Récemment, il a prononcé un discours sévère sur la Syrie devant le sommet du Mouvement des non-alignés en Iran, qualifiant Damas de pouvoir «oppressif» et appelant les pays du monde entier à se ranger aux côtés de l'opposition syrienne. Ce n'est pas la première fois que Nilsat coupe le signal aux télévisions syriennes. Il faut dire que les nombreuses vidéos des exécutions postées par les rebelles sont reprises par les télévisions syriennes, démontrant en image et en sang la barbarie des rebelles syriens. Une barbarie qui a pris une tournure politique très importante après l'assassinat du Cheikh El Bouti et les crimes atroces commis par les groupes des islamistes radicaux dans le rang des rebelles syriens.
Mais l'image qui a secoué le monde a été diffusée le 13 mai par l'ONG Human Rights Watch et nous montre Abou Sakkar, le commandant des rebelles syriens de Homs, qui découpe le cadavre d'un soldat au couteau, en extrait le coeur, l'exhibe au bout de son coutelas avant de mordre dedans. Cette atroce vidéo mettant en scène un chef rebelle de la région de Homs, nous rappelle curieusement celle de Hind (comédienne syrienne aussi) dans le film Rissala, quand elle a tué puis mangé le coeur de Hamza. Cette vidéo restera dans les mémoires comme l'image symbole du conflit syrien et qui a provoqué des dégâts collatéraux sur le plan diplomatique et politique. Des vidéos qui ont embarrassé les gouvernements occidentaux lors du sommet du G8 et qui hésitent aujourd'hui à armer les rebelles car ils ne savent pas ce que ces armes vont devenir ensuite. La Syrie qui est soutenue par ses alliés russe, iranien et du Hezbollah, est plus que jamais forte médiatiquement. Bachar al-Assad, engagé dans une offensive militaire et diplomatique d'envergure semble, pour la première fois depuis mars 2011, en mesure de reprendre l'initiative.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha
  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable