Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L’émission de Dzair TV System Dz perd sa tête

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Il faut toujours un maître dans une classe d’écoliers» Commentaire sur Facebook

L’émission System Dz a repris sur Dzair TV mais à la surprise générale, sans son animateur principal: Abdallah Benadouda. Sanction ou exclusion, aucune information n’a filtré. Mais ce qui est sûr, est que l’émission n’est plus la même. Abdallah Benadouda qui était l’initiateur de l’émission était également l’âme de System Dz. D’une émission sans invités, avec seulement quatre chroniqueurs et deux humoristes, l’émission qui était sans public devait passer à une autre phase après le Ramadhan 2013, surtout que celle-ci avait d’énormes difficultés pour se maintenir en raison du manque d’équipe de tournage, surtout que l’émission était quotidienne. A la base aussi, toute la rédaction qui composait cette émission était des journalistes du service culturel de Dzair TV. Justement, la force de Benadouda était d’être un averti de la politique qui connaissait bien le monde des médias et du divertissement. Venu du monde de l’édition et de la radio, Abdallah Benadouda a atterri chez le groupe Haddad dans un premier temps à Dzair Web TV. Il animait une chronique très regardée, intitulé Foot Metal Jacket, en référence au célèbre film de Stanley Kubrick Full Metal Jacket. En lançant sa chaîne sur satellite, Benadouda faisait, bien sûr, déjà partie des meubles de la télévision du groupe Haddad. Et c’est comme ça qu’il a décidé de lancer la première émission Talk... sans le show, System Dz. Une émission qui a réussi à s’imposer sur le paysage audiovisuel national, surtout après l’introduction du concept des invités sur le plateau. L’émission réussira même à être le seul programme de Dzair TV à posséder le plus de fans sur Facebook. Même si le principe de l’émission n’était pas politique, cela n’empêchait pas parfois l’animateur de diffuser des vidéos du Premier ministre qui faisait le buzz sur le Net, en commentant parfois d’une manière à le tourner en dérision. D’ailleurs c’est bien là l’erreur de l’animateur qui pensait qu’il était indépendant de sa démarche. Mais voilà, la politique a rattrapé l’émission et surtout son animateur. Lors de la campagne électorale pour la présidentielle d’avril 2014. L’animateur de System Dz a voulu critiquer le clip de la campagne de Bouteflika, dénonçant la participation de ses deux chroniqueurs dans la chanson. Invités à s’expliquer dans l’émission sur leur action, les deux comédiens ont jeté un pavé dans la mare en révélant que les artistes qui ont participé allaient percevoir des cachets. Cette révélation a provoqué une onde de choc, et un effet larsen sur les autres participants du clip. La chanson sera décriée par les internautes, obligeant la direction de campagne de Bouteflika de produire un nouveau clip n’impliquant aucun artiste et dont le message politique passe beaucoup mieux. Entre-temps l’émission System Dz est suspendue jusqu’après la présidentielle. L’animateur et ses chroniqueurs n’ont pas été virés, mais sont suspendus d’antenne jusqu’à nouvel ordre. C’était la première sanction perpétrée contre une émission de télévision privée algérienne. Selon certaines sources, la direction de la chaîne Dzair TV a demandé la reprise de l’émission, mais sans son animateur principal, ce qui a été refusé par les chroniqueurs qui se sont solidarisés avec Abdallah Benadouda. C’est ce dernier qui a convaincu ses collègues de reprendre l’émission, présentant sa démission de Dzair TV.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha