Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Pression sur Echourouk News

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Faut -il garder Echourouk News? C'est la question que se posent actuellement certains responsables dans le groupe Echourouk TV. Le départ puis le retour de Leïla Bouzidi ont suscité, depuis une semaine une grande inquiétude dans la rédaction de l'information de la première chaîne du divertissement en Algérie. Le quotidien El Hayat a soufflé le chaud et le froid au sujet de l'information concernant le maintien de Leïla Bouzidi affirmant qu'elle a été remplacée par Madani Ameur, ancien transfuge de KBC et Qatar télévision, mais la nouvelle donne s'est avérée fausse, puisque la grande journaliste est revenue à de meilleurs sentiments et a gardé sa place de choix dans la télévision d'Ali Fodil. Il est vrai que la télévision Echourouk qui est sous pression pour payer ses dettes auprès des imprimeries essaye de garder le maximum d'acquis et notamment avec Echourouk News. Il faut dire aussi que la concurrence acharnée d'Ennahar Tv qui est devenue sans contexte la première chaîne d'info algérienne, n'a pas facilité la tâche au patron du groupe Echourouk qui a souhaité construire un grand groupe audiovisuel avec trois importantes chaînes: la chaîne Echourouk qui s'est installée comme la première chaîne du divertissement en Algérie, la chaîne Echourouk News qui est placée en deuxième position après Ennahar TV et la chaîne gastronomique Benna TV qui reste en deuxième position après Samira TV. La crise économique et les dettes vont-elles emporter la chaîne News et la chaîne gastronomique? non car l'ambition du groupe c'est de s'imposer sur la scène médiatique et la scène audiovisuelle algérienne et arabe. La première décision que la direction du groupe a prise, est de réduire le nombre d'exemplaires du tirage de la presse papier d'Echourouk! La concurrence des journaux électroniques, qui s'affirme de jour en jour marque sa présence comme un sérieux concurrent pour la presse papier et le journal Echourouk. L'avenir des médias est sans contexte, l'audiovisuel et la presse électronique. La page Internet du journal Echourouk est plus suivie que le journal, pas seulement en Algérie, mais aussi dans le Monde arabe. Les annonceurs l'ont compris et ont décidé de s'investir dans la publicité sur les sites des quotidiens papiers et les journaux électroniques. Cette diversité entre dans le cadre de la restructuration des médias dictée par les méfaits de la mondialisation. Le journal papier n'a pas beaucoup d'années devant lui, il devrait faire avec l'ouverture audiovisuelle et numérique. Quant à la chaîne Echourouk News, elle devra rester car elle est complémentaire à cet équilibre qui offre une image grandissante de notre pays. La démocratie, la liberté de presse et la diversité médiatique est importante pour un équilibre politique, sinon on reviendrait au parti et à la pensée unique.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha