Accueil |Culture | L'Ecran libre |

La 2M veut exploiter les femmes africaines

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Décidément le Maroc fait tout pour être le leader de l'Afrique. Après la politique, l'économie et le sport voilà que le Maroc veut investir dans l'audiovisuel et récupérer toutes énergies créatrices.
C'est ainsi que le groupe 2M, la télévision para-publique a lancé l'initiative «Les Panafricaines». Il s'agit du forum des femmes journalistes d'Afrique. La première édition se tient du 5 au 10 mars 2017, et regroupe une centaine de professionnelles de l'information, venues de 27 pays, essentiellement francophones.
«Les Panafricaines» réunira pour cette première édition, 100 journalistes de tout le continent africain: rédactrices en chef, reporters, directrices de publications, TV, radio, presse écrite, magazine et site d'information. Seront représentés: Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafricaine, Congo, RDC, Côte d'Ivoire, Djibouti, Gabon, Ghana, Guinée Conakry, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Rwanda, Sénégal, Soudan, Tchad, Togo et Tunisie. L'Algérie est représentée par une journaliste qui n'a pas été envoyée d'Alger mais venue de Paris. En revanche pas de représentante de l'Egypte. Comment veut-on réunir l'Afrique sans la Libye, l'Egypte et l'Algérie? En fait, ces deux nations ont compris les desseins cachés du Maroc derrière cette opération. Avec sa force médiatique l'Egypte, Oum edounia, se présente comme le porte-parole des médias arabes. Sur ce plan, le Maroc essaye de profiter de la puissance médiatique africaine.
Pour cette année 2017, Radio 2M et le Comité parité et diversité de 2M, ont exprimé leur volonté de réunir ces femmes de conviction dans un espace d'échanges et de dialogue inter-culturel. Un dialogue qui ouvre la voie à une réelle émulsion intellectuelle et humaine entre des journalistes femmes d'Afrique qui partagent les mêmes valeurs de progrès et le même engagement au service du développement du continent.
La 2M a saisi la date du 8 mars, Journée internationale de la femme, pour installer la manifestation et ouvrir des ateliers sur plusieurs thématiques, notamment les conditions de vie et de travail des femmes journalistes sur le continent africain. Le forum «Les Panafricaines» qui se veut un cadre d'échanges et de brassage culturel qui se concrétise chaque année par des retrouvailles entre les femmes journalistes africaines à Marrakech. Elle cache mal son ambition de conquête politique. Fathia Elaouni qui est aussi la rédactrice en chef de radio 2M et initiatrice du projet s'en défend et souhaite juste lancer un Réseau international des Panafricaines pour faire face aux défis du futur, mais elle ne réussira pas à juguler ces efforts sans l'apport des Egyptiennes et des Algériennes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha