Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Canal + engageait des espions et hackers pour lutter contre le piratage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Depuis quelque temps les chaînes de la TNT française ont disparu du paysage audiovisuel algérien. Aucun démo ne capte les chaînes de la TNT ni le bouquet Canal Satellite. Pour cause, la chaîne cryptée a misé gros sur la lutte antipiratage. Pour ce faire, elle engage des anciens hackers et surtout des espions spécialistes en informatique pour lutter contre les pirates qui viennent pour la plupart de Russie, d'Israël et d'Irlande.
La chaîne cryptée versait 2,5 millions d'euros par an à la société Thirel pour lutter contre le piratage de son cryptage. Canal + a perdu 500.000 abonnés en France durant ces deux dernières années. En Italie, quand Canal+ a réglé le problème des cartes pirates, les abonnements ont repris de plus belle.
Thirel Ltd est une société britannique, détenue par le belge Bernard Vos, ancien directeur financier de Canal+ International. Mais l'homme qui a mis fin aux piratages c'est Oliver Koemmerling. Ce hacker allemand réputé a travaillé entre 1995 et 2000 pour NDS, la filiale de cryptage du groupe News Corp de Rupert Murdoch. À partir de 2000, il passe à la concurrence et travaille pour Canal+, pour qui il développe une nouvelle carte à puce baptisée Merlin. Surtout, en 2002, il témoigne dans le procès fait par Canal + contre NDS devant la justice américaine. Il confirme qu'un employé de NDS avait bien transmis à un site Web les codes permettant de casser le cryptage de Canal +.
Mais le cryptage des chaînes c'est aussi une affaire d'espionnage, Canal + fait appel à un ancien agent des Renseignements généraux qui a travaillé à l'Elysée auprès de François de Grossouvre sous le premier quinquennat de François Mitterand: Gilles Kaehlin. Il a travaillé pour Canal + de 1998 à 2005, où il sera journaliste, puis chargé des moyens généraux et de la sécurité, et notamment du piratage. Il a ainsi été directeur général de CK2 Security de 2003 à 2006.
En 2005, Gilles Kaehlin doit quitter Canal + lorsqu'on apprend qu'il a fait espionner un salarié de la chaîne, l'auteur des Guignols Bruno Gaccio (il sera condamné pour cela à 10.000 euros d'amende et un an de prison avec sursis). En 2008, lorsque Canal + accentue sa lutte contre le piratage, Oliver Koemmerling rachète le laboratoire de CK2. Pour cela, un financement est mis en place, avec une société néerlandaise, Thirel BV, détenant une société française, Serela Sarl, basée à Sophia Antipolis. Mais dernièrement, la chaîne cryptée a rompu son contrat avec Thirel, son principal sous-traitant chargé de la lutte contre le piratage. Mais ce dernier contre-attaque et obtient du tribunal de Paris la condamnation de la chaîne à payer 3,1 millions d'euros, pour rupture de contrat.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha