Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Des caméras cachées algériennes bien cachées

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Depuis quelques années, Caméra cachée est devenue un plat aussi indispensable que la chorba durant le Ramadhan. La majorité des chaînes de télévision privée ou publique ont prévu des caméras cachées au menu de la grille chaque soir à l'approche du mois sacré. C'est pourquoi toutes les directions de chaînes cherchent l'oiseau rare qui assurera le maximum d'audience juste après le ftour quitte à tricher parfois. Ainsi Ennahar TV, mais aussi Echourouk TV et El Bilad TV et même Dzaïr TV sont en train de préparer cette année des caméras cachées audacieuses. Loin de nos frontières, la chaîne MBC excelle dans ce registre à travers sa star égyptienne Ramez qui, depuis cinq ans propose plusieurs concepts et idées aux budgets pharaoniques qui ont permis de piéger plusieurs grandes stars dans le monde. Après avoir épuisé ou plutôt fait le tour de la scène artistique égyptienne et arabe, on ignore où va s'arrêter le tonitruant Ramez. En Algérie, la réussite de la caméra cachée «Opération Thaï thaï» diffusée durant le mois de Ramadhan 2014 sur KBC, où la tendance a complètement changé de camp puisque on a eu droit au «couloir» diffusé sur Dzaïr TV «dar lakhlaa» sur Echourouk TV, ou d'autres caméras cachées à la sauce sorcellerie pour finir avec de l'exorcisme ou l'hypnose. L'année dernière, la caméra politique «Rana hkamnak» a surpris tout le monde et a piégé les téléspectateurs algériens. Ce qui est étonnant, c'est que toutes les caméras cachées algériennes ont un budget modeste, alors comment allons-nous faire pour rivaliser avec les productions tunisiennes et égyptiennes sur ce genre? Dans le même registre, une chaîne privée algérienne prépare en ce moment le tournage d'une caméra cachée à gros budget (on parle d'un budget supérieur à 10 milliards de centimes) alors que nous sommes à un mois de Ramadhan, comment va faire cette production pour soi-disant piéger les invités? Nos sources nous confirment l'achat de caméras appropriées à ce genre d'exercice la semaine dernière, ce qui nous prouve le professionnalisme du producteur sachant que certains annonceurs publicitaires ont déjà signé pour placer leur produit, puisqu'ils sont déjà au courant du story-board. La mise en scène de la caméra cachée arrange tout le monde: les invités et le producteur, puisque tous les deux cherchent notoriété et argent. Seulement voilà, il est risqué, voire disproportionné de construire un concept aussi original qu'il soit. Le plus important maintenant est de remplir la case caméra cachée quitte à préfabriquer cette dernière et vendre l'espace aux annonceurs. La guerre des caméras cachées non dévoilées a déjà commencé, à savoir comment elles vont finir durant le Ramadhan.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha