L'Afrique du Nord représente un marché de 200 millions de téléspectateurs

Le marché de la télévision en Afrique et au Moyen-Orient connaîtra une hausse de 30% de ses revenus entre 2016 et 2021, c'est ce qu'a révélé un récent rapport de iDate, un think tank européen spécialisé dans l'économie numérique. Les recettes du secteur passeront de 10,3 à 13,3 milliards d'euros. Selon les conclusions du rapport intitulé «Digiworld TV 2016», la dynamique de croissance dans les régions de l'Afrique et du Moyen-Orient est principalement impulsée par l'Afrique subsaharienne qui représente le marché de la télévision qui connaît la croissance de revenus la plus rapide (5,%). Cette tendance ne changera pas durant les cinq prochaines années. Les revenus du marché de la télévision atteindront, selon le rapport, neuf milliards d'euros en 2021. Le développement des contenus audiovisuels en Afrique et au Moyen-Orient a fait que le paysage audiovisuel européen est en régression, effacé par les contenus diffusés sur Internet et en particulier Netlix. Le secteur obéit à une forte demande de l'offre et tente de ramasser le maximum d'événements possibles. Le sport, le divertissement et le cinéma sont les trois contenus les plus recherchés par les Africains et notamment les Maghrébins qui représentent un marché de plus de 80 millions et plus de 200 millions si on comptabilise l'Egypte et la Libye, au point où les grands bailleurs de fonds investissent en Afrique du Nord. Le 11 juillet dernier à Londres, lors du sommet de la planification familiale, Viacom International Media Networks, propriétaire de MTV a annoncé le lancement pour 2020 des versions égyptienne et indienne de «MTV Shuga». Il s'agit d'une série initialement produite pour les pays anglophones d'Afrique, dans le but d'amener les jeunes Africains à adopter des comportements sexuels sains. Les versions indienne et égyptienne de la série aborderont des thèmes comme la planification familiale, le sida et l'exploitation sexuelle des enfants. Le titre de la version égyptienne n'a pas encore été dévoilé, mais l'on sait déjà que celle-ci sera diffusée en arabe. Ces choix territoriaux confortent les conclusions du rapport qui précise également que la télévision Over the top (OTT), qui désigne les services audiovisuels accessibles directement par Internet, ainsi que la vidéo à la demande (VOD) contribueront pour une grande part aux revenus du secteur de la télévision dans les deux régions, sur la période 2016-2021. Une prévision confirmée par Digital TV Research qui projette que l'Afrique subsaharienne tirera 640 millions de dollars de la télévision OTT, à l'horizon 2022.