Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Arte la chaîne européenne qui dérange Israël

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les médias israéliens sionistes sont en colère contre la chaîne franco-allemande Arte qui rétablit la vérité sur la colonisation d'Israël. Le reportage diffusé par Arte le 22 juillet 2014, «Ghaza: la mer ne veut plus de moi»: un documentaire de 18 minutes qui met Israël au banc des accusés Le reportage d'Arte revient sur cette date du 22 juillet 2014 qui, en réponse à des tirs de roquettes sur son territoire, Israël avait lancé une vaste offensive sur la bande de Ghaza. Un rapport de l'ONU estime à 1462 le nombre de morts parmi les civils, dont un tiers d'enfants.
Au cours de cet été meurtrier, de nombreuses familles ont perdu plusieurs de leurs membres. Trois ans plus tard, pendant le Ramadhan, une équipe d'Arte composée de quatre journalistes: Ala Qandil, Anne Paq, Michal Grosz, Ezz Zanoun et Dylan Collins, est retournée à Ghaza, à la rencontre de Palestiniens qui vivent dans le souvenir de leurs proches disparus.
Comment ont-ils réussi à surmonter l'épreuve et quelle est désormais leur vie? Au plus près de leur quotidien, ce reportage raconte la difficulté à évacuer les traumatismes. Le reportage se double d'un Web documentaire où se mêlent les parcours de plusieurs familles décimées par les bombardements.
Ce reportage n'a pas été du goût des Israéliens sionistes qui ont mené une campagne pour critiquer la ligne éditoriale pro-palestinienne d'Arte.
En juin 2017, Arte avait refusé de diffuser le documentaire «Élus et exclus - la haine des juifs en Europe» que la chaîne avait pourtant coproduit. Devant la presse des sionistes, le journal allemand Bild décida de le diffuser, ce qui força Arte à le proposer à l'antenne. Arte avait remis en cause le documentaire, en particulier les accusations portées contre des ONG anti-israéliennes financées par l'Europe et a fait suivre l'émission d'un débat introduit par un responsable de la chaîne allemande WDR qui justifiait l'opposition des chaînes de télévision au reportage sans que les réalisateurs ne soient invités à répondre, avant que l'historien Michael Wolffsohn ne défende l'émission face à un panel hostile. Le reportage diffusé par Arte un mois plus tard semble justifier son choix. Israël y est accusé de tous les maux: guerre, massacres de civils, coupures d'électricité, blocus... Arte est sans doute la seule chaîne en Europe à dévoiler le vrai visage de colonisateur d'Israël.
Et comme cela ne suffit pas, Arte a mené ces derniers jours une campagne contre Israël, dans l'épisode des manifestations de l'Esplanade d'Al Aqsa. Elle précise notamment que le recul d'Israël sur les nouvelles mesures de sécurité autour de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem, site politiquement et religieusement symbolique pour les Palestiniens, est vu par ces derniers comme une rare victoire dans leur lutte contre l'occupation israélienne. Une synthèse qui n'aurait jamais été dite par une autre télévision européenne.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha