Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Le film "Race" piraté sur la chaîne El Bilad

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le piratage se poursuit sur les chaînes privées algériennes. Hier la chaîne El Bilad a diffusé le film «Race» ou «La Couleur de la victoire» un film franco-germano-canadien réalisé par Stephen Hopkins, sorti seulement en 2016. Comment une télévision aussi jeune, qui diffuse en clair, ne possédant pas d'accréditation officielle du gouvernement algérien peut diffuser un film qui n'a pas dépassé une année de son exploitation et seulement un mois de son autorisation pour être diffusé sur les chaînes cryptées? En effet le film a été diffusé seulement le 27 juillet dernier sur Canal+ mais sur aucune chaîne en clair en Europe.
El Bilad était-elle aussi importante que Canal +? Ce film revient sur le parcours de l'athlète afro-américain Jesse Owens qui, à lui seul, a humilié Adolf Hitler et empêché la glorification du IIIe Reich lors des Jeux olympiques de 1936 à Berlin. Jesse Owens, jeune afro-américain issu de milieu populaire, se prépare à concourir aux Jeux d'été de 1936 à Berlin. Cependant, alors qu'Owens lutte dans sa vie personnelle contre le racisme ambiant, les Etats-Unis ne sont pas encore certains de participer à ces jeux organisés en Allemagne nazie. Le débat est vif entre le président du Comité olympique Jeremiah Mahoney et le grand industriel Avery Brundage. Pourtant, la détermination de Jesse à se lancer dans la compétition est intacte...Le film avait reçu le soutien de la famille Owens, de la Fondation Jesse Owens et du Luminary Group. Plus qu'un film, c'est un combat pour la race noire et la lutte contre le racisme. Le comédien John Boyega a été pressenti pour tenir le rôle principal mais il a préféré s'engager sur «Star Wars, épisode VII: Le Réveil de la Force» (2015)6. Il est remplacé par le Canadien Stephan James. Depuis, le film est devenu une icône au pays de l'Erable. Ce n'est pas la première fois que la chaîne El Bilad pirate des films occidentaux. Une pratique qui s'est généralisée depuis quelques années sur cette chaîne, mais aussi sur d'autres chaînes qui ne sont pas contrôlées. Certaines d'entre elles ne prennent même pas la peine de contrôler les dialogues de certains films jugés obscènes. Et pourtant, la chaîne El Bilad est dirigée par la famille Djemaâ proche du mouvement TAJ de Amar Ghoul. Contre toute attente ce ne sont pas des films islamistes que cette chaîne diffuse, mais bien des films américains, parfois des films d'action. Ce qui démontre que les gérants de cette chaîne ne sont pas imprégnés de la politique religieuse du parti TAJ ou de ses semblables. Seuls les sujets de l'information sont cadrés et reflètent réellement la position idéologique et politique de la chaîne. On se souvient du reportage de la chaîne sur l'APN où elle s'est attardée sur une femme qui fumait dans l'hémicycle.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha