Prévisions pour le 23 Aout 2018

 Adrar Min 32 °C Max 43 °C
32
 Laghouat Min 19 °C Max 31 °C
30
 Batna Min 13 °C Max 27 °C
12
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 29 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
32
 Mascara Min 15 °C Max 32 °C
32
 Ouargla Min 26 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
30
 Illizi Min 27 °C Max 39 °C
34
 Tindouf Min 27 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ghardaïa Min 23 °C Max 35 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Lola Pater, le nouveau choc de Nadir Moknache

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Perdu de vue depuis son dernier film marocain, Nadir Moknache, le Pedro Almodovar algérien revient avec un film qui risque de faire polémique en Algérie. Car le film français (aucun producteur algérien) évoque la transsexualité. Lola est un Algérien transformé en femme que la mort de son ex-épouse a obligé d'affronter sa condition paternelle, lorsque Zino (Tewfik Jallab), le fils qu'elle a eu avec la défunte, vient frapper à sa porte. C'est le choc pour ce dernier. Depuis ses débuts, Nadir Moknache, connu pour ses penchants, avait flirté avec le genre. Que ce soit Le Harem de Mme Osmane (2000), Viva Laldjérie (2004) et Délice Paloma (2007), le réalisateur algérien a toujours placé la femme au centre de ses sujets. Zino, musicien qui vit en accordant des pianos, se rapproche de l'identité et de l'histoire cachée de son père. Mais elles ne s'incarnent jamais tout à fait. A cause d'un scénario qui emprunte les étapes les plus prévisibles de la lente et tardive réconciliation entre un parent et un enfant longtemps séparés. A cause peut-être aussi du choix de l'interprète principale. Avant d'être professeure de danse orientale dans le sud de la France, Lola s'appelait Farid. Dans sa première vie, Farid a aimé une femme. Et de cet amour est né Zino qui a grandi en croyant que son père l'avait abandonné. À la mort de sa mère, le fils apprend par le notaire, que Farid vit en France. Zino (joué par Tewfik Jallab) décide alors de découvrir qui est son pater. Parti à moto sur les routes de Camargue, le jeune homme arrive à l'adresse communiquée par le notaire et fait la connaissance de Lola. Comme pour tous ses films Nadir Moknache a choisi des divas pour interpréter les femmes dans son film. En l'absence de Biyouna qui a été zappée par le réalisateur pour la deuxième fois, le réalisateur a choisi la grande comédienne française Fanny Ardant, pour interpréter le rôle ô compliqué de femme transgénique. Son corps, sa chevelure et sa voix sont intimement liés au personnage du film. La danse du ventre reste comme dans tous ses films un choix cornélien. On retrouve dans ce film la comédienne algérienne Nadia Kaci, qui est devenue l'actrice fétiche du réalisateur originaire d'El Biar. Le réalisateur, à travers son film, voulait rendre un hommage à son père qui avait débarqué à 19 ans à Paris en 1946. Peintre en bâtiment, il meurt à 40 ans en tombant du haut de son échafaudage. Le cinéaste a toujours eu le désir d'évoquer ce père qu'il n'a pas connu, mais il n'avait pas le goût de raconter cette histoire tragique et la transformer à sa manière à son genre. Encore un film compliqué que les Algériens ne sont près de voir dans les salles.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha