Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L'information classique résiste à la concurrence de l'Internet

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La presse écrite et l'Internet ne font pas l'unanimité dans les médias en Afrique du Nord. C'est ce qui ressort d'une étude qui a été publiée il y a quelques jours. En effet dans la zone Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord), les populations utilisent la télévision comme principal outil d'information. Cette étude est révélée par un sondage récemment réalisé dans la région, par l'université qatarie de Northwestern. En effet, plus de 75% de la population utilisent la télévision afin de s'informer. Les chaînes Al Jazeera et Al Arabiya sont considérées comme les principaux canaux d'information et de communication.
Selon un expert en communication, Nicolas Pompigne-Mognard, fondateur de l'Organisation de presse africaine (APO) cette étude confirme ce que l'on observe depuis un certain temps, non seulement dans la région Mena, mais également en Afrique subsaharienne. Malgré la pénétration de l'Internet et l'essor des médias sociaux, l'accès à la technologie Internet est encore inégal. Cela explique en grande partie pourquoi la télévision occupe toujours une place centrale dans les habitudes de consommation des médias.
Ainsi, malgré une forte croissance de l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux pour s'informer, la télévision reste le principal outil d'information en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Pour Pompigne-Mognard, les médias doivent en outre observer une nouvelle tendance de l'industrie. Le fondateur de l'APO estime, soit en ligne où à la télévision, que l'information est de plus en plus regardée et la plupart des médias devraient se préparer à s'adapter à ce changement. Selon cette étude récente faite par l'université du Northwestern (Nord-Ouest) dont les Qataris regardent environ 45 heures par semaine Internet, comparé avec juste 27 heures à d'autres ressortissants au Moyen-Orient. L'enquête réalisée au Moyen-Orient s'adapte aux moyens et aux modèles de consommation de médias dans sept pays arabes: la Jordanie, le Liban, le Qatar, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Tunisie et les EAU. Avec des entretiens réunissant plus de 7 000 personnes- incluant des citoyens, des ressortissants résidents et des expatriés - l'enquête peint une image globale des attitudes culturelles et politiques et des préférences des consommateurs de médias au Moyen-Orient. Les Qataris sont de grands consommateurs des médias sociaux. Avec la croissance de la popularité de Snapchat dans tous les pays depuis 2015, les Qataris restent de loin les ressortissants les plus actifs sur ce registre, avec plus de 60% d'abonnés actifs sur la plate-forme médiatique sociale, un des pourcentages les plus hauts dans le monde. Cette étude permet aussi de déduire que l'Internet et le Web restent de sérieux concurrents aux moyens de consommations médiatiques classiques.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha