Prévisions pour le 21 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
30
 Laghouat Min 25 °C Max 42 °C
34
 Batna Min 21 °C Max 38 °C
34
 Biskra Min 28 °C Max 44 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
30
 Alger Min 20 °C Max 30 °C
30
 Saïda Min 19 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 25 °C Max 32 °C
30
 Mascara Min 22 °C Max 33 °C
30
 Ouargla Min 34 °C Max 46 °C
30
 Oran Min 24 °C Max 30 °C
30
 Illizi Min 28 °C Max 41 °C
34
 Tindouf Min 31 °C Max 45 °C
30
 Khenchela Min 22 °C Max 37 °C
34
 Mila Min 24 °C Max 36 °C
30
 Ghardaïa Min 31 °C Max 43 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L'Algérie ouvre et la Mauritanie ferme les chaînes privées

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'info est tombée au Journal officiel dans un décret publié le 31 juillet. Il s'agirait des chaînes qui seront autorisées dans les deux langues officielles du pays: l'arabe et tamazight. Sur les sept chaînes autorisées, il y aura une seule chaîne d'information, les autres seront consacrées au sport, à la culture, la jeunesse, au documentaire, à la cuisine et aux séries. L'autorisation sera accordée en fonction de la branche thématique de chaque chaîne et en fonction du cahier des charges qu'elle doit respecter. Comment faire quand le groupe Echourouk qui possède trois chaînes doit faire le choix et réduire ses chaînes?
Car le nombre de ces chaînes a donc été revu à la baisse, puisqu'en 2015, il était question de réglementer 10 chaînes privées. Alors qu'une cinquantaine de chaînes privées ont été créées entre 2012 et 2017 et diffusent sans être réglementées en Algérie car fondées à l'étranger principalement en Grande-Bretagne, en Jordanie et au Bahreïn. Plus de sept ans après la volonté exprimée par le président Bouteflika d'autoriser les chaînes et les radios privées, le gouvernement temporise et a revu sa copie en décidant finalement de mettre de l'ordre dans le paysage audiovisuel.
Il y a une année, l'ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal avait instruit les chaînes de s'organiser autour de l'Arav et en juin dernier, l'autre ex-Premier ministre, Abdelmajid Tebboune, avait déclaré que le dossier des chaînes privées serait définitivement clos avant fin 2017. Il avait même annoncé la création, en amont d'une chaîne parlementaire. Selon une source bien informée, cette décision est une première étape dans une série qui vise à réglementer progressivement le secteur audiovisuel en Algérie. Par ailleurs, les autorités refusent toujours d'accorder des autorisations à des radios privées. Il existe trois radios privées qui émettent par Internet. En revanche, la Mauritanie a décidé de fermer les cinq chaînes privées. La fermeture des chaînes de télévision privées n'est pas une décision du gouvernement, selon le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz qui parle «plutôt» d'une mesure de la Société de télédiffusion de Mauritanie. Toutes les chaînes de télévision privées du pays ont été fermées mardi 17 octobre (Al-Mourabitoune, Al-Watanya, Chinguitt, Dava, Sahel). La télédiffusion de Mauritanie leur reproche de n'avoir pas honoré leurs redevances globales qui s'élèvent à un milliard d'ouguiyas. Cinq chaînes de télévision privées existent en Mauritanie depuis la libéralisation de l'espace audiovisuel en septembre 2011, en application de la loi du 2 juillet 2010 de libéralisation des services audiovisuels.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha