Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Canal+ gagne beaucoup d'argent en Afrique

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Selon une étude de Digital TV Research, publiée lundi 8 janvier 2018 et relayée par plusieurs organes de presse, la télévision payante va enregistrer une montée fulgurante en Afrique au cours des cinq prochaines années. Les revenus accumulés par le secteur devraient passer à 6,64 milliards de dollars d'ici 2023 contre deux milliards de dollars en 2017, soit une progression de 41%. Selon le rapport de l'étude, cette évolution va bénéficier d'une augmentation du nombre d'abonnés à la télévision payante qui devrait bondir de 74% à 40,89 millions sur la période. Parmi les facteurs qui vont favoriser cet engouement, figure la forte concurrence dans le secteur qui entraîne la baisse des tarifs. Mais cette manne ce sont surtout les chaînes payantes françaises, à l'image de Canal+, qui en profitent. Aussi, sur les 23,49 millions d'abonnés à la télévision payante en Afrique à la fin de 2017, 13,78 millions étaient des chaînes de télévision par satellite et 9,11 millions de chaînes de télévision TNT. En 2023, la télévision par satellite représentera 20,89 millions d'abonnés (plus de sept millions) et TNT 17,53 millions (plus de huit millions). La TNT n'est pas rentable mais les chaînes cryptées sont de plus en plus nombreuses. C'est pour cela que la chaîne Bolloré investit à fond en Afrique, elle vient de lancer une émission le 9 janvier en exclusivité pour l'Afrique. L'émission est présentée par le docteur Roger Moyou-Mogo, médecin généraliste et urgentiste spécialisé en médecine vasculaire, et Joëlle Ededeghe Ndong, ancienne rédactrice en chef et présentatrice de l'émission Afrique Santé sur Africa N°1. De nombreux reportages et des invités en plateau viendront apporter leur éclairage et leurs analyses sur la prévention, l'hygiène, la recherche et l'actualité médicale en Afrique et répondront à toutes les questions que l'on se pose sur les maladies. Pour le 1er numéro de janvier 2018, Bonjour Santé abordera des problématiques de santé auxquelles les Africains sont confrontés: drépanocytose, diabète et asthme entre autres. L'expertise médicale de Bonjour Santé s'appuie sur la rédaction spécialisée au sein de la société de production 17 Juin Media qui produit le Magazine de la santé pour France 5 et sur un réseau de médecins et de chercheurs africains. A travers Bonjour Santé, CANAL+ répond aux attentes de ses abonnés pour qui la santé est au coeur des préoccupations et renforce sa proposition de programmes et de contenus africains. Avec ces émissions et d'autres, Canal+ Afrique investit dans le continent du Sud. Mais récemment, un reportage diffusé en France et en Afrique puis retiré des plateformes numériques de Canal+: deux salariés ont été virés pour l'avoir laissé passer. Ça ne s'arrange pas du côté de la liberté de l'information dans Canal+ de Vincent Bolloré. Reporters sans frontières (RSF) a décidé de taper du poing sur la table. L'association en faveur de la liberté de la presse a même sommé le 15 décembre dernier le «comité d'éthique de Canal+ de se saisir au plus vite d'un cas de censure au sein de la chaîne.» Gagner de l'argent c'est bien, mais déballer non.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha