Tamazight fait le plein sur les chaînes nationales

L'officialisation de Yennayer par le président de la République a poussé certaines chaînes de télévisions algériennes à bouleverser leurs programmes ces jeudi et vendredi et à consacrer la journée du 12 janvier entièrement à la culture amazigne. Ainsi, certaines chaînes comme celles du groupe de l'Eptv: A3, Chaîne 4 amazighe ou encore Canal Algérie, ou des chaînes privées comme Ennahar TV, Dzaïr TV El Djazaïria TV ou Beur TV ont consacré l'équivalent de 70% de leurs programmes de jeudi et vendredi à la promotion de la culture amazighe. Jamais la culture berbère et amazighe n'avaient bénéficié d'autant de médiatisation ou de promotion de la part des médias lourds, privés et publics. Certaines chaînes comme la Chaîne 4 qui dépendent de la télévision publique, Dzaïr TV qui appartient à Ali Haddad ou encore El Djazaïria One ont consacré l'essentiel de leurs programmes à la journée de vendredi 12 janvier, jour de l'An de Yennayer à diffuser des programmes en kabyle et en différentes langues de la composante amazighe. En revanche, certaines chaînes proches des conservateurs et de la mouvance islamiste ont préféré faire le service minimum. C'est le cas notamment de la première chaîne de divertissement en Algérie: Echourouk TV ou encore El Bilad TV proche du MSP et de TAJ. Ces deux chaînes ont préféré diffuser d'autres sujets sur leurs programmes, alors que le ministre de la Communication avait demandé la veille de faire la promotion de la culture amazighe. Le groupe Echourouk TV a préféré laisser le sujet à traiter sur Echourouk News, en parlant plus de Yennayer en particulier que de la culture amazighe en général. La chaîne El Djazaïria One a fait aussi beaucoup pour la promotion de tamazight sur sa chaîne. Elle a consacré son émission de débat «Mazal
El Hal» de jeudi totalement à la culture amazighe, en invitant des personnalités connues pour leur combat pour la promotion amazighe: Abdelhakim Bettache, le maire d'Alger-Centre et ancien militant du MPA de Amara Benyounès, Arezki Ferrad, ancien député FFS et grand militant de la cause amazighe ou encore le l'ex-député du FFS aussi, Khaled Tazaghart. Jamais ces trois personnalités influentes de la culture amazighe n'ont été invitées ensemble sur un plateau de télévision. Leurs déclarations et leurs témoignages historiques sur le roi berbère Chachnak qui avait détrôné à Siwa (Egypte) le pharaon Psounennès (Ramsès II) marquant le début du calendrier berbère était une première sur une chaîne de télévision. Un fait historique qui rappelle la longue histoire de notre pays mais qui révèle aussi la censure qui avait été de mise du temps de l'arabisation pour effacer toute trace des berbères dans les manuels scolaires nationaux. El Djazaïria One a voulu également apporter un zeste d'humour avec le numéro de Kamel Abdat et son personnage de Na Hadjila, qui a prêté sur le plateau à rire et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux. En l'espace d'une soirée, les Algériens ont beaucoup appris sur la culture amazighe sur les différentes chaînes de télévisions.