Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L'égypte s'acharne contre les chaînes qataries

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La guerre médiatique, politique et judiciaire entre les chaînes qataries et l'Egypte se poursuit. Après la fermeture des bureaux d'Al Jazeera en Egypte et l'arrestation de certains de ses journalistes, le gouvernement égyptien poursuit sa cabale contre le Qatar et ses médias audiovisuels. Dans un communiqué rendu public, la cour économique du Caire a condamné cette semaine le groupe médiatique qatari beIN Sports et son président Nasser Al-Khelaïfi à une amende de 18 millions d'euros pour «violation de la loi» sur la concurrence. L'information a été diffusée par l'Autorité locale de protection de la concurrence et d'interdiction des pratiques monopolistiques.Les autorités reprochent au groupe de Nasser Al-Khelaïfi, la vente groupée de championnats alors que chacun d'eux «représente un produit distinct et n'est relié d'aucune façon aux autres». Cette pratique est considérée comme contraire aux lois sur la concurrence pour un marché de plus en plus dominé par beINSports. Quelques jours après cette condamnation, beIN Média a réagi en rejetant catégoriquement toute possibilité de payer l'amende que lui a infligée la cour économique du Caire.
Dans sa réponse, beIN Sports a indiqué que l'injonction du tribunal égyptien exigeant la vente de chaque événement sportif de façon autonome empêcherait le groupe de continuer à exercer ses activités sur ce marché et l'obligerait ainsi que tous les radiodiffuseurs internationaux actifs en Egypte à reconfigurer fondamentalement leurs modèles économiques. Pour le groupe qatari, cette tentative d'exclure beIN Sports du marché égyptien constitue une violation grave par l'Egypte à la fois de son propre droit interne et de ses obligations internationales. Déjà, les fédérations, les ligues et les titulaires de droits ont signalé leur inquiétude concernant cette décision. Si celle-ci est appliquée, un véritable black-out sur certains sports très regardés sur la télévision égyptienne est envisageable. Tout cela, en fin de compte, nuit aux fans du sport égyptien, précise beIN Media dans sa réponse.
En 2014, accusé par la même entité publique «d'abus de position dominante», beIN Sports avait réussi à trouver un accord à l'amiable. Cette fois, cela semble impossible dans un contexte marqué par le refroidissement des relations diplomatiques entre l'Egypte et le Qatar. Depuis la chute du président Morsi et la montée au pouvoir du président Al Sissi, le gouvernement égyptien est en désaccord ouvert avec les médias qataris, les choses se sont envenimées quand l'Egypte s'est joint au quarteron des pays du Golfe qui a coupé les liens économiques et commerciaux avec le Qatar.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha