Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Dallas sur El Bahia TV a-t-elle encore sa place dans la société algérienne?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Décidément, les chaînes algériennes privées s'illustrent de plus en plus par l'absence de programmation et de créativité. En raison du manque d'argent, certaines chaînes n'hésitent pas à pirater certains films qui viennent tout juste de sortir en DVD et dans les salles, en France. C'est le cas par exemple de la chaîne oranaise El Bahia TV qui a programmé la série Dallas, qui demeure la série la plus chère dans le monde, puisqu'elle se vend avec tout le lot de la centaine d'épisodes. L'Algérie avait été le premier pays à avoir programmé cette célèbre série dans le Monde arabe et africain. En 1979, Dallas était devenue le feuilleton phénomène sur toute la planète, en rassemblant des centaines de millions de téléspectateurs dans le monde. Créé par deux producteurs juifs américains, David Jacobs et Léonard Katzmann, le feuilleton était regardé par 28 millions de téléspectateurs, chaque semaine sur la chaîne américaine phare de l'époque, CBS. Le succès aidant, le feuilleton était revendu à 90 pays dans le monde et le succès était garanti. Dans le Maghreb et même dans le Monde arabe et africain, l'Algérie était le premier pays à diffuser la célèbre série américaine (avant même les Français) et pour cause, l'Algérie avait fortement contribué à la libération des otages américains à Téhéran en 1979 et pour la récompenser, le gouvernement de Jimmy Carter à l'époque, avait offert en exclusivité la série Dallas presque gratuitement à la télévision algérienne. la société Worldvision Entreprises, facturait à des prix différenciés qui vont pour les pays occidentaux de 2 500 francs suisses à 25 000 francs suisses l'épisode. Alors que la Côte d'Ivoire aurait acheté la série pour moins de 6 000 francs suisses. Or, l'Algérie achetait les mêmes épisodes pour seulement 3 500 DA (l'équivalent à l'époque de 5 000 francs français). Ce chiffre, explique la revue Les 2 Ecrans n° 41 de novembre 1981, est calculé sur le nombre de téléviseurs recensés dans le pays et en l'absence de tout gain publicitaire. Comment une télévision aussi modeste comme El Bahia TV a eu les droits de cette série qui a défrayé la chronique dans le monde et qui a été même interdite dans certains pays du bloc de l'Est. Plus qu'une série, Dallas était considérée comme un phénomène de société, qui a totalement bouleversé la société algérienne. Certaines nouvelles cités construites par l'Etat étaient surnommées Dallas, car elles étaient nouvelles et modernes. Aujourd'hui, la série est programmée sur une chaîne de télévision privée mais personne ne l'a regardée, car la génération a totalement changé et les séries américaines ont envahi le monde et la planète.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha