Prévisions pour le 13 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 19 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 0 °C Max 12 °C
30
 Biskra Min 3 °C Max 17 °C
34
 Tamanrasset Min 5 °C Max 18 °C
30
 Tlemcen Min 5 °C Max 15 °C
11
 Alger Min 8 °C Max 17 °C
11
 Saïda Min 2 °C Max 16 °C
11
 Annaba Min 8 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 16 °C
11
 Ouargla Min 5 °C Max 19 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 18 °C
47
 Illizi Min 7 °C Max 23 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min -2 °C Max 15 °C
34
 Mila Min 2 °C Max 18 °C
12
 Ghardaïa Min 6 °C Max 18 °C
34
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Quand Eric et Ramzy dérapent sur la police algérienne

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Comment faire un film comique en illustrant la police algérienne? C'est simple, il faut avoir le génie malfaisant d'Eric et Ramzy. Ces deux débiles du showbiz et du cinéma français ont écrit et joué dans une comédie qui se moque non seulement des Algériens, mais et surtout de la Police nationale. C'est justement dans le film Halal police d'Etat diffusé actuellement sur le bouquet satellite de Canal+, que l'on y découvre une police algérienne rétrograde et surtout amateure. C'est l'image que voulaient renvoyer Eric et Ramzy en faisant ce film qui s'est bêtement inspiré des Vacances de l'inspecteur Tahar. Dans ce petit film produit pourtant par le grand Luc Besson et sa société Europa film, on se demande parfois à quoi rime cette comédie. Dans cette histoire à dormir assis, un tueur en série tue des épiciers arabes à Paris. Une de ses victimes étant une diplomate algérienne, l'Algérie envoie deux fins limiers pour participer à l'enquête: l'inspecteur Neh-Neh joué par Eric et «le Kabyle» interprété par Eric Judor, l'idiot cathodique des campagnes EDF. Pour réaliser ce petit navet, Halal police d'État, on a fait appel à Rachid Dhibou, un réalisateur non-confirmé qui filmait seulement les making-of chez Luc Besson. Il a notamment réalisé les making-of des productions de Luc Besson telles que Le Transporteur 3, Banlieue 13 - Ultimatum, Arthur et la Vengeance de Maltazard, Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec et enfin Arthur et la guerre des deux mondes. Aucun court-métrage ou film de qualité, que de la captation pour une production. Mais il n'y avait aucun réalisateur professionnel qui accepterait un scénario débile comme celui qui a été pondu par le célèbre duo humoristique Éric et Ramzy à qui l'on doit entre autres, la série H ou les films La Tour Montparnasse infernale. Le nom est une parodie de la série télévisée Hawaï police d'État, avec un zeste de halal. Après plusieurs années de collaboration, Luc Besson propose à Rachid Dhibou de participer à un casting de réalisateurs où il sera ensuite choisi pour réaliser Halal police d'État, le 12e film d'Éric et Ramzy.
Comme Rachid Dhibou est d'origine marocaine c'est au Maroc que le film a été tourné avec des tenues de policiers marocains et qu'on a évoqué la police algérienne. Au final, le film est un grand ratage artistique pour ne pas dire plus bas. Un film bourré de clichés nauséabonds sur les Arabes: des clichés qui dévalorisent le statut des Arabes en France et qui fait d'eux une communauté pas mûre et sous-développée. D'ailleurs, le lien de Cohen avec l'inspecteur chinois est un clin d'oeil indirect au choc des cultures à Paris. Le film est une avalanche de clichés racistes et discriminatoires, au risque parfois d'écorcher le plus froid.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha