Prévisions pour le 22 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
32
 Laghouat Min 20 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 13 °C Max 28 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 26 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 30 °C
32
 Saïda Min 18 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 29 °C
30
 Mascara Min 17 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
12
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 27 °C Max 38 °C
34
 Tindouf Min 26 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 26 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 25 °C Max 35 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Un doc syrien aux Oscars, qui dérange Damas

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Décidément la Syrie n'en finit pas de se déchirer. Après la guerre civile, la bataille des communautés, celle des religions, ensuite celle des artistes, voilà que la guerre s'installe entre cinéastes. En effet, à l'approche des Oscars 2018, un film est en train de créer la division entre la Syrie et les Etats-Unis. Ainsi, le film documentaire du réalisateur Feras Fayyad, Les derniers hommes d'Alep, qui suit le travail de secouristes dans des quartiers rebelles durant la guerre en Syrie, est nominé dans la prestigieuse compétition des Oscars dans la catégorie doc long- métrage. Déjà primé à Sundance et diffusé sur Arte, le film a pu rencontrer un public syrien, hier dans la ville syrienne d'Idlib où vivent de nombreux déplacés d'Alep et surtout la dernière à échapper entièrement au pouvoir de Damas. La ville est soumise depuis le 25 décembre à des bombardements intensifs par les aviations syrienne et russe qui cherchent à la reconquérir. Le documentaire produit par le réseau de militants d'Aleppo Media Center (AMC), proche de l'opposition au régime de Bachar El Assad, est soutenu par les Etats-Unis dans une guerre d'images sans précédent dans un pays en conflit. La nomination de ce film produit par des médias non affiliés à Damas, est une victoire pour l'opposition. Elle est surtout une grande victoire pour l'Armée syrienne libre, qui demeure la seule force armée à résister aux bombardements du régime de Damas et à l'armée russe. Le film raconte, à travers la vie quotidienne et l'engagement des volontaires de la défense civile, que les «Casques blancs» étaient neutres et étaient des soldats de la paix dans cette période cruciale du conflit syrien. Durant les bombardements, les habitants cherchaient le moindre abri, tandis que les secouristes de la défense civile étaient les seuls à accourir sur les lieux; ils étaient les premiers à arriver et les derniers à partir. Les derniers hommes d'Alep est une copie syrienne du doc Ambulance, du Palestinien Mohamed Jabaly, primé au Fipa en 2017 et qui suivait, comme ce film syrien une équipe d'ambulanciers palestiniens pendant l'été 2014, au moment des frappes israéliennes sur la bande de Ghaza. La démarche de Feras Fayyad est similaire. Tourné entre 2013 et 2016, le plus souvent caméra à l'épaule, composé notamment de plans serrés, et sans commentaires, le documentaire ne recule pas devant la violence extrême et l'atrocité de la guerre.
Il faut préciser aussi que Les derniers hommes d'Alep, en plus du Prix du jury du meilleur documentaire dans la section Cinéma du monde de Sundance, a reçu aussi en mars 2017 le Premier Prix du Festival international du film documentaire de Copenhague. D'ailleurs, le film est coproduit avec le Danemark et coréalisé avec Steen Johannessen et coproduit par Larm Film, AMC (Aleppo Media Centre), Kloos & Co Medien et le soutien du Nordisk Film & TV Fond. Un film qui plus que politique, est une oeuvre de survie pour la Syrie.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha