Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Difficile entrée de Netflix dans la région Mena

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Avec la chute du DVD en Algérie et même dans le Monde arabe, la VOD va faire son entrée sur le marché maghrébin et surtout arabe.
Avec près de 300 millions de consommateurs dans le Monde arabe dont 160 millions de clients rien qu'en Afrique du Nord, la Vidéo à la demande (VOD) a de longs jours devant elle. Il y a quelques jours, OSN, l'opérateur de télévision payante basé à Dubaï, a signé un accord de partenariat avec Netflix, pour diffuser le contenu du géant de la VoD au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cet accord est le tout premier partenariat du géant américain du streaming dans la région.
La collaboration entre les deux entreprises sera consacrée par un nouveau service du décodeur d'OSN, probablement lancé avant le troisième trimestre, grâce auquel Netflix sera accessible pour les abonnés au service de télévision payante, dans la zone Mena. Les abonnés OSN auront la possibilité de payer pour Netflix en plus de leurs formules d'abonnement classiques.
Mais cet accord sera particulièrement profitable pour Netflix qui a toutes les difficultés du monde à s'implanter sur le continent africain en raison de l'absence du paiement en ligne.
Netflix avait fait une tentative dans le Maghreb à travers le Maroc pour faire face à son concurrent «Icflix», surnommé le «Netflix arabe», la plateforme de streaming légal présente au Maroc depuis un an. Une véritable guerre des prix s'est installée entre Netflix et «Icflix», qui offrait un catalogue varié de films hollywoodiens mais aussi bollywoodiens, et de contenus en français, avec des sous-titres en arabe. Le paiement se faisait avec une carte marocaine, par SMS ou wafacash. Une offre à 50 dirhams pour les clients Maroc Télécom était aussi disponible sur «Icflix», dont le siège se trouve à Dubaï. Pour séduire le Monde arabe, la plateforme américaine avait acheté des films arabes pour diversifier le contenu. Il y a deux ans, la plateforme de streaming américaine avait acquis les droits de diffusion de son premier film arabe, Zinzana.
La plateforme de diffusion des films et séries télévisées, Netflix, a ainsi mis la main sur les droits de diffusion de son premier film arabe.
Il s'agit du film émirati Zinzana, nommé aussi Rattle the cage. Ce film, réalisé par Majid Al-Ansari, produit par la compagnie Image Nation Abu Dhabi, raconte l'histoire d'un jeune homme, Talal, campé par Sleh Bakri, un prisonnier victime de torture physique et psychologique. Son tortionnaire, joué par Ali Suliman, le soumet à ces tortures, tout en menaçant la vie de la femme et de l'enfant de Talal. Ce film est actuellement disponible sur la plateforme marocaine de Neflix. Le service est accessible, partout dans le monde à l'exception de la Crimée, la Chine, la Corée du Nord et même la Syrie.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha