Prévisions pour le 18 Juillet 2018

 Adrar Min 32 °C Max 45 °C
34
 Laghouat Min 25 °C Max 40 °C
30
 Batna Min 21 °C Max 37 °C
34
 Biskra Min 26 °C Max 42 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
32
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 33 °C
32
 Saïda Min 24 °C Max 39 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 29 °C
32
 Mascara Min 17 °C Max 33 °C
32
 Ouargla Min 31 °C Max 44 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 43 °C
32
 Khenchela Min 21 °C Max 38 °C
34
 Mila Min 18 °C Max 41 °C
34
 Ghardaïa Min 30 °C Max 42 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Mad Solution commence par Abu Dhabi avant Cannes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Alors que le cinéma arabe est quasiment absent au festival de Cannes, mis à part une participation algérienne de temps en temps, le cinéma égyptien, marocain, libanais et tunisien tente de faire bonne figure au prochain festival de Cannes en 2018. Or, depuis quelques années, une société tente d'imposer le cinéma arabe dans l'océan de Cannes. MAD Solutions qui est dirigée par des Egyptiens, projette trois films de sa liste de distribution. En attendant Cannes, c'est à Abu Dhabi qu'il essaye de se frayer un chemin, et cela dans le cadre de sa série de films arabes contemporains organisée par Cinema Akil, en collaboration avec Warehouse 421. Un Drowning Man (court-métrage) du réalisateur Mahdi Fleifel, sera projeté demain Submarine (court-métrage), du réalisateur Mounia Akl sera projeté mercredi 18 avril à 19h30, et Hedi (long-métrage) du réalisateur Mohamed Ben Attia sera projeté lundi 26 avril. Cette année, Warehouse 421 approfondit les nuances dans et autour du cinéma arabe contemporain.
Les définitions de la masculinité, de la féminité, de l'exploitation, de la victimisation, de l'opportunisme et de l'héroïsme s'effondrent pour présenter un programme axé sur la vulnérabilité et ses manifestations. Cette saison, qui s'étend de Beyrouth à Tunis jusqu'au Golfe, consiste à sortir des marges en mettant en lumière les films qui explorent et expriment les vastes nuances physiques, émotionnelles et sociopolitiques présentes dans la vie arabe contemporaine. Écrit et réalisé par Mahdi Fleifel, A Drowning Man, nominé aux Bafta du meilleur court-métrage britannique, avec Atef Alshafei, Jalal Qaniry, Mounir Al Khateeb, Rebih
El-Saleous et Thymios Koukios. Le film est produit par Final Cut for Real, Nakba Film Works et distribué dans le Monde arabe par MAD Solutions, tandis que Salaud Morisset gère les ventes mondiales du film. Pour ce qui est du film tunisien Hedi, le film suit Hedi (Majd Mastoura), un jeune homme de peu de mots qui n'attend pas grand-chose du futur et laisse les autres prendre ses grandes décisions pour lui. Sa mère prépare son mariage avec Khadija, mais deux jours avant cela, Hedi rencontre Rim (Rym Ben Messaoud) dans la ville de Mahdia, qui le captive par son esprit libre, et il se retrouve obsédé par cette nouvelle passion. Le film est écrit et réalisé par Mohamed Ben Attia, et coproduit par Dora Bouchoucha, Nadim Cheikhrouha, avec des producteurs et réalisateurs belges, les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne. MAD Solutions gère la distribution de films à travers le Monde arabe. Pour ce qui est du court-métrage sous-marin, il évoque la menace imminente de la crise des ordures au Liban. Hala, un enfant des rues est le seul à refuser l'évacuation, s'accrochant à tout ce qui reste de la maison. Le film a obtenu sa première mondiale au festival de Cannes 2016, suivi de sa participation au Festival international du film de Toronto, en plus de 20 festivals internationaux. Submarine a remporté le Prix spécial du jury au concours Muhr Short au 13ème Festival international du film de Dubaï (Diff).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha