Prévisions pour le 23 Octobre 2018

 Adrar Min 21 °C Max 31 °C
28
 Laghouat Min 9 °C Max 21 °C
30
 Batna Min 8 °C Max 14 °C
28
 Biskra Min 16 °C Max 26 °C
30
 Tamanrasset Min 20 °C Max 31 °C
32
 Tlemcen Min 12 °C Max 19 °C
28
 Alger Min 15 °C Max 21 °C
28
 Saïda Min 10 °C Max 22 °C
28
 Annaba Min 17 °C Max 21 °C
39
 Mascara Min 12 °C Max 21 °C
28
 Ouargla Min 17 °C Max 24 °C
30
 Oran Min 18 °C Max 24 °C
28
 Illizi Min 18 °C Max 28 °C
30
 Tindouf Min 18 °C Max 22 °C
26
 Khenchela Min 8 °C Max 14 °C
39
 Mila Min 12 °C Max 18 °C
12
 Ghardaïa Min 14 °C Max 23 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Pourquoi les techniciens tunisiens envahissent les plateaux algériens

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il y a quelques jours, le réalisateur algérien Djaâfar Gassem a dénoncé l'envahissement des plateaux de télévision et de cinéma algériens par des techniciens tunisiens.
A l'approche du Ramadhan, plusieurs techniciens tunisiens sont recrutés par les producteurs algériens pour réaliser des sitcoms ou des feuilletons pour des chaînes de télévision algériennes.
Ainsi la production privée de Rym Ghazali, Boulegroun, a travaillé sur des décors en Tunisie, de Tarek Ben Amar. La production Not Found et Well Sound TV ont également fait appel à une équipe technique tunisienne conduite par le réalisateur Madih Belaïd.
Ainsi, 173 techniciens tunisiens travaillent actuellement en Algérie sur différents programmes pour préparer la grille du Ramadhan. La plupart de ces techniciens travaillent pour la société algéro-tunisienne Not Found, qui possède pas moins de huit grosses productions audiovisuelles. Cette situation a été provoquée par le manque de travailleurs qualifiés dans certains postes, comme réalisateur, directeur photo, maquilleur, assistant ou encore décorateur. Cette situation a été provoquée également par les facilités obtenues par les travailleurs tunisiens pour exercer en Algérie. Par ailleurs, ces travailleurs sont tous recrutés par la société algéro-tunisienne qui, parfois, les exploite et les renvoie en Tunisie. La force des techniciens tunisiens résulte dans le fait qu'ils sont formés dans différentes écoles de cinéma et d'audiovisuel en Tunisie.
Récemment, l'Académie d'art de Carthage (AAC), relevant du Groupe Université centrale a ouvert un nouveau centre de formation professionnelle à Nabeul. L'AAC Nabeul a été inaugurée par la directrice générale du Groupe Université centrale Houbeb Ajmi ce vendredi 6 avril 2018. Cette dernière a déclaré dans ce cadre que cette académie offrira aux étudiants du Cap Bon plusieurs spécialisations en infographie et multimédia, en audiovisuel et cinéma, en art et design, en communication et journalisme ainsi qu'en photographie pour l'obtention d'un Brevet de technicien supérieur (BTS), un Brevet de technicien professionnel (BTP) et un Certificat d'aptitude professionnelle (CAP). Houbeb Ajmi a précisé que l'ouverture de ce centre à Nabeul s'inscrit dans le cadre d'une politique de décentralisation du Groupe qui vise à offrir aux étudiants de l'intérieur du pays la même qualité de formation offerte aux étudiants de la capitale.
La directrice générale du Groupe Université centrale affirme que grâce à des équipements de pointe et un personnel qualifié, ce nouveau centre de formation Nabeul assurera une solide formation dans tous les domaines qui ont trait à l'audiovisuel. Contrairement aux Algériens, les Tunisiens et les Marocains ont investi dans la formation et la coproduction avec des réalisations étrangères. L'Algérie, qui possède pourtant des décors naturels très importants, n'a pas investi dans les décors de cinéma.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha