Accueil |Culture | L'Ecran libre |

La bataille du Ramadhan se précise entre l'Entv, El Djazaïria One et Ennahar TV

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La sortie de la grille du Ramadhan des deux grosses productions audiovisuelles de Echourouk TV Raiss Corso et Tilk El Ayam a ouvert les appétits pour les chaînes de télévisions suivantes, la télévision publique l'Entv et la chaîne privée El Djazaïria One. Cette dernière a même sorti un sondage réalisé par l'agence Media Survey, qui place El Djazaïria One en troisième position en matière d'audience, derrière Ennahar TV et Echourouk TV. Si ce sondage a été critiqué par certains professionnels et médias, il n'efface pas la montée en audience de la chaîne qui appartient au duo d'hommes d'affaires Ould Zemirli et Ayoub Issiou. La chaîne a même gagné beaucoup en audience, notamment grâce à deux émissions de talk- shows hebdomadaires: Mazel El Hal et Footha. Mais durant le Ramadhan c'est une autre paire de manches. Cette fois El Djazaïria One n'a pas investi toute sa stratégie sur la société Not Found, qui ne produira que deux projets durant ce Ramadhan: le très attendu feuilleton El Khawa, et le short-programme Normal Tv avec le duo comique Mohamed Khassani et Nassim Haddouche. Cette année la chaîne dirigée par le duo Mohamed Daâs et Samir Boudjadja, s'est ouverte à d'autres productions privées externes. Un sitcom produit par Hadj Lakhdar et un autre sitcom Dar Droudj produit par Bang Bang et réalisé par le réalisateur franco-algérien, Damien Ounouri.
Avec au moins six productions, la chaîne El Djazaïria One vise la première place du paysage audiovisuel algérien. L'année dernière, la chaîne s'est classée à la 5e place malgré le succès de la première saison d'El Khawa. Mais l'Entv n'a pas encore dit son dernier mot, puisqu'avec plus d'une dizaine de productions, la chaîne de télévision publique avec ses cinq chaînes envisage de ratisser large.
Contrairement à El Djazaïria One qui mise sur l'audience pour attirer les sponsors, l'Entv a comme priorité de garantir le service public. La télévision nationale grade néanmoins une bonne réputation auprès des annonceurs, notamment publics qui ont répondu favorablement à leur grille des programmes.
La télévision mise surtout sur des productions majeures: le sitcom Oulid Antar de Nassim Boumaïza et produit par Ahmed Riad et le feuilleton Ennar El barida de Farid Benmoussa.
Ces deux productions ont déjà commencé leur offensive médiatique sur les réseaux sociaux afin de préparer le public sur son choix pour la première soirée du Ramadhan. Mais la chaîne Ennahar TV et sa série Boulegroun pourrait couper l'herbe sous le pied de ces deux chaînes, surtout qu'Ennahar TV a toujours tiré son épingle du programme avec des shorts-programmes qui font le buzz sur les réseaux sociaux et influent sur l'audience. Sans oublier le rôle dominant des caméras cachées d'Ennahar TV qui sont toujours efficaces et cette année, il y a une caméra spéciale sport: Rana Hkamnak foot.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha