Accueil |Culture | L'Ecran libre |

BeIN Sports prépare la guerre juridique contre le piratage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Au moment où on annonçait que beIN Sports allait diffuser les matchs de certains pays arabes gratuitement, le groupe qatari a annoncé dimanche l'échec de négociations avec la compagnie émiratie de télécommunications DU pour la poursuite de la diffusion de ses chaînes sportives. Dans un communiqué publié à Doha, le groupe beIN Media a annoncé qu'«à l'issue de longues négociations, il n'a pas été capable de conclure à ce jour un accord pour poursuivre ses services sur le réseau de DU». La diffusion des chaînes de beIN a été interrompue seulement samedi alors que le contrat avait expiré jeudi, a rappelé le groupe qatari. Les téléspectateurs recevant les chaînes du bouquet qatari via une autre compagnie émiratie, Etisalat, ont eux conservé un accès normal à ces produits.
Une source proche du dossier a affirmé que l'interruption avec DU était liée à des négociations commerciales et n'avait pas de rapport avec les tensions diplomatiques ou les récentes accusations de «piratage» dans des pays opposés au Qatar lancées par beIN.
Cette décision prise à l'approche du Mondial de football en Russie, intervient avec le premier anniversaire de la crise du Golfe qui oppose notamment les Emirats arabes unis au Qatar. En effet, le 5 juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations avec le Qatar, l'accusant entre autres de soutenir des groupes terroristes, ce que Doha dément.
Juste après l'éclatement de la crise diplomatique, les chaînes de télévision de beIN avaient été bloquées par les Emirats, mais elles avaient très vite été rétablies.
Dans un nouvel épisode de cette crise, le groupe beIN Media avait indiqué lundi dernier avoir demandé à la FIFA, à l'approche du Mondial-2018, de prendre des mesures juridiques fortes pour mettre fin au «piratage» d'Arabsat, opérateur majoritairement saoudien.
Le groupe qatari a déjà mobilisé ses juristes pour une batterie d'action à lancer à l'approche du Mondial. Et l'Afrique n'est pas en reste puisque le groupe a averti dans un communiqué qu' aucun opérateur ne peut diffuser la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018TM via les chaînes beIN Sports, quels que soient le mode et la langue de diffusion au Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guignée, Mali, Niger, RDC, Sénégal et Togo. La société beIN Media Group LLC rappelle à cette occasion qu'elle n'a autorisé aucun opérateur de télévision à distribuer les chaînes beIN Sports dans les territoires susnommés.
Dès lors, toute diffusion des chaînes beIN Sports au Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Mali, Niger, RDC, Sénégal et Togo constituera un acte de piratage au titre duquel la société beIN Media Group LLC se réserve le droit de poursuivre ledit opérateur sur le plan judiciaire. BeIN, bouquet de chaînes TV basée à Doha, détient les droits particulièrement onéreux de retransmission de nombreux évènements sportifs, dont la prochaine Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet).

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha