Medipro veut griller Canal+ et lancer sa chaîne de sport

Après l'arrêt du Grand Journal, le départ du Petit Journal, la perte des droits de football, Les Guignols de l'info, que reste-t-il à Canal +? La chaîne cryptée poursuit sa descente aux enfers, avec des restrictions budgétaires et subit de plein fouet la crise. La disparition du football, la concurrence agressive de Netflix, les choix intelligents de sa rivale OCS et l'arrivée des petites chaînes de la TNT, ont provoqué l'affaiblissement et l'appauvrissement de la chaîne cryptée française et une image encore plus brouillée. Avec la disparition d'un mariage entre Canal+ et Mediaset - les chaînes de Berlusconi - et la création d'un Netflix latin entre la France et l'Italie, l'avenir de Canal + est encore plus incertain. Ce n'est pas la première fois que Canal+ subit ce danger lors des enchères quinquennales de la Ligue 1: dans le passé, TPS, puis Orange ou beIN Sports avaient provoqué des craintes, mais à chaque fois, ses dirigeants avaient su contourner l'obstacle et mettre assez d'argent sur la table pour offrir ce qu'il fallait à leurs abonnés. La nouvelle équipe mise en place par Bolloré est tombée dans le piège: c'est un espagnol inconnu du PAF qui rafle la mise MediaPro. Cette situation sensible de Canal+ a souri à l'opérateur Mediapro qui avait décroché les droits TV de la Ligue 1 à Canal + pour 780 millions d'euros par an (beIN Sports 320 millions et Free 50 millions), de lancer sa chaîne exclusivement dédiée au sport pour 25 euros par mois, comme Canal+. Pour Jaume Roures, le fondateur et le boss du groupe Mediapro, le groupe audiovisuel espagnol a affirmé qu'il est dans l'Hexagone pour faire grandir le foot en France. Il a affirmé aussi qu'il n'est pas en France pour lutter contre les opérateurs télécoms ou les chaînes de télévision, mais pour les convaincre que c'est mieux pour eux, pour le foot, de travailler ensemble. Bien implanté en Europe et acteur majeur du sport en Espagne où il possède déjà sa propre chaîne (foot avec la Liga et autres championnats internationaux ainsi que l'Uefa, Formule 1, basket), le groupe entend proposer le même type de services en France. Mediapro propose également un ensemble de chaînes OTT: beIN Connect, beIN Sports, Real Madrid TV, City TV consacrée à l'équipe de football de Manchester City. Roures affiche son optimisme: «Si vous faites une division entre le prix que l'on a payé et les 3,5 millions de fans de foot en France, vous verrez que c'est possible de faire une chaîne avec presque tout le foot pour 25 euros par mois.» «Et on espère bien faire grimper ce chiffre de 3,5 millions à 5 millions dans quelques années, comme on l'a fait en Espagne», précise-t-il. Même si ce tarif est supérieur à celui offert par Canal + (qui comprend autant de sport que de divertissement: talk, cinéma et séries) dès 19,90 par mois en passant par beIN Sports à 14 euros par mois.