Les médias français en veulent toujours a Rachib Bouchareb

Avant même sa sortie prévue le 17 octobre prochain, le dernier film français de Rachid Bouchareb: Le flic de Belleville avec Omar Sy, Biyouna, Luis Guzman, Franck Gastambide, est fortement critiqué en France par certains médias qui placent encore Bouchareb comme le célèbre réalisateur du film Hors la loi.
Après deux films réalisés et tournés aux Etats-Unis, Rachid Bouchareb revient en France avec cette comédie légère qui est loin de son registre cinématographique très dramatique et surtout plongée dans l'actualité.
Avec Le flic de Belleville, Bouchareb fait du Bensallah et son fameux Il était une fois dans l'oued. Cette fois, c'est Omar Sy qu'il prend comme vedette alors qu'il était prévu une participation de Djamel Debbouze. Omar Sy qui joue le rôle de Baaba est flic à Belleville, (banlieue française) quartier qu'il n'a jamais quitté, au grand désespoir de sa copine qui le tanne pour enfin vivre avec lui, ailleurs, et loin de sa mère. Un soir, Roland, son ami d'enfance, est assassiné sous ses yeux. Baaba prend sa place d'officier de liaison auprès du consulat de France à Miami, afin de retrouver son assassin. En Floride, flanqué de sa mère (Biyouna) plus qu'envahissante, il est pris en main par Ricardo, un flic local toujours mal luné. Contraint de faire équipe, le duo explosif mène l'enquête...
Plusieurs médias ont critiqué le film avant même sa sortie comme étant le pire film français de l'année. Une manière de casser la sortie du film prévue en octobre, c'est le cas notamment du magazine Glamour, qui titre: Omar Sy dans le pire film de l'automne? Une attaque directe contre un cinéaste franco-algérien encore mal aimé dans certains salons parisiens. Rachid Bouchareb qui prépare un long-métrage avec l'Algérie, La nuit de l'assassin, continue de considérer le marché français comme un marché fermé à ses films. Un étrange lobby a déclenché sa machine contre le cinéaste franco-algérien qui avait décidé de s'exiler aux USA et de travailler exclusivement avec l'Algérie. Bouchareb, qui sera présent à Oran pour rendre hommage à Chafia Boudraâ, présentera quelques images de son dernier film et retrouvera notamment quelques amis du cinéma algérien avec qui il a beaucoup travaillé.
En réalisant ce film, Bouchareb voulait faire une pause dans les films sérieux et faire une comédie qui rapprocherait l'Amérique à la France. Le cinéaste a, depuis, réalisé tous ses films en Amérique et a gardé des relations très privilégiées avec certains comédiens locaux comme l'Américano-Mexicain Luis Guzman, avec qui il a fait déjà deux films. Enfin Omar Sy a accepté ce rôle pour reprendre celui d'un comédien qui l'a toujours inspiré: Eddy Murphy.