Quand les directeurs de chaînes privées en Tunisie rêvent de Présidence

L'ex responsable de communication dans le mouvement Nidaa Tounès et directeur de la chaîne Nessma Tv Nabil Karoui envisage de présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle de 2019. C'est en tout cas ce que révèlent certains médias tunisiens, surtout après que le président tunisien en exercice Beji Caid Essebsi s'est officiellement engagé à ne pas se présenter pour un nouveau mandat au palais de Carthage.
Selon le site Hakaek Online, Nabil Karoui tranchera cette question avant la fin de l'année en cours.
Ce n'est pas la première fois que des directeurs chaînes de télévision en Tunisie rêvent de présidence. En 2014, Hachemi El-Hamdi, président du Courant de l'Amour était candidat officiel à la présidentielle tunisienne. M. El-Hamdi, ancien militant du mouvement islamiste Ennahdha, en exil à Londres, en Grande-Bretagne, ayant dirigé la chaîne satellitaire Al-Mustakillah, n'avait pas mis les pieds en Tunisie depuis plusieurs années. Il y était revenu le 1er novembre 2014, jour du démarrage officiel de la campagne électorale pour la présidentielle tunisienne du 23 novembre 2014.
Mohamed Hachemi El-Hamdi, journaliste devenu homme de télévision, installé à Londres, était membre d'Ennahdha jusqu'à 1992. Elle a été la seule chaîne de télévision à donner la parole au patron du mouvement islamiste tunisien Rached Ghannouchi. En 2014, le propriétaire de la chaîne privée Hannibal TV Larbi Nasra était également candidat à l'élection présentielle en Tunisie. Il avait distribué des aides sociales aux familles nécessiteuses afin de gagner des voix... Le patron de Nessma TV Nabil Karoui, aurait donc adopté la même politique de marketing et de communication que celle adoptée en 2014. Avant de procéder à l'annonce de sa candidature à l'élection présidentielle, Nabil Karoui a opté pour le silence et s'est abstenu de commenter plusieurs affaires d'actualité brûlantes. Il s'est en effet contenté de présenter le programme «Khalil Tounès» (en référence à son fils qui a été tué dans un accident). Il avait provoqué une polémique, notamment suite à l'émission qui a reçu de la part de la Haute Autorité indépendante pour la communication audiovisuelle Haica une mise en garde contre des pratiques contraires à la déontologie du métier journalistique ainsi que contre une éventuelle exploitation politique d'affaires humaines et sociales. Karoui qui était dans l'équipe de communication de Béji Caid Essebsi, avait fait le voyage en Algérie avec le chef du mouvement Nida Tounès qui avait gagné l'élection présidentielle. Le patron de Nessma qui avait fait ses armes en Algérie a réussi à s'imposer malgré la concurrence en Tunisie. Un marché très ouvert audiovisuellement mais verrouillé sur le plan politique.