Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
32
 Tamanrasset Min 20 °C Max 28 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 17 °C Max 26 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
47
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Les séries sur le mobile sont-elles plus visibles qu'à la télévision?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le mobile va-t-il concurrencer la télévision? C'est en tout cas ce qui se passe aux USA. C'est le holding américain WndrCo qui a annoncé avoir réussi un tour de table de un milliard de dollars pour son nouveau projet, baptisé provisoirement New TV, qui veut s'attaquer à un segment bien particulier: les programmes courts pour smartphone.
Outre cette somme faramineuse, tous les grands groupes audiovisuels mondiaux ont accouru pour participer à la levée: Disney, Fox, NBCUniversal, Sony Pictures, Viacom, Warner, MGM, Lionsgate, ITV... Même le chinois Alibaba est de la partie.
Ce holding appartient à Jeffrey Katzenberg, ex-président des studios d'animation de Disney, artisan de la «renaissance» du groupe au début des années 1990 (La Petite Sirène, Le Roi Lion...) et cofondateur des studios d'animation DreamWorks (Shrek, Kung Fu Panda). Il a recruté en début d'année Meg Whitman, ex-P-DG de HP et d'eBay, pour diriger le projet New TV. En bref, deux figures de poids, venues pour l'un de l'industrie du divertissement et pour l'autre du monde de la Silicon Valley, se sont alliées pour révolutionner la vidéo sur Internet.
L'idée a germé quand son équipe s'est rendue compte que les gens, et notamment les jeunes, passent un temps fou sur leur smartphone, où ils regardent en moyenne une heure de vidéo par jour. L'arrivée de la 5G, la nouvelle génération de téléphonie,
ne va pas favoriser ces comportements et New TV entend viser en priorité les trentenaires, avec des programmes variés (séries, documentaires, télé-réalité...) découpés en segments de 10 à 15 minutes qu'ils pourront regarder dans les transports ou dans l'attente d'un rendez-vous. L'application reprendra le modèle économique de la plate-forme Hulu: gratuite avec publicités, une option payante permettant de réduire (mais pas de supprimer) le nombre des coupures.
Mais ce format n'est pas rentable. En France, Vivendi avait annoncé le mois dernier la fermeture imminente de son application Studio+. Aux États-Unis, Fullscreen (cinq dollars par mois), dédié aux jeunes, n'aura pas tenu plus d'un an et demi. Même destin pour Go90, l'application vidéo pour les 15-25 ans de Verizon, mis hors service cet été. En moins de trois ans, l'opérateur a brûlé plus de un milliard de dollars dans l'application, aussi bien en technologie qu'en acquisition de droits, pour des audiences faméliques, ce qui a fortement freiné la demande pour ces Webséries premium pour smartphone.
Reste qu'avec un milliard de dollars, cela ne servira qu'à recruter des salariés, acheter des programmes pour New TV. Et les budgets sont inférieurs à celles de Netflix (sept milliards par an) ou d'Amazon (cinq milliards). Jeff Katzenberg espérait d'ailleurs en début d'année ramasser deux milliards de dollars pour mener à bien son projet.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha