M6 marche sur les traces de TF1

Après la publication des bilans de la chaîne TF1, c'est au tour de la petite chaîne qui monte, M6, qui arrive en deuxième position, en matière de retombées financières. Le groupe audiovisuel M6 a publié ce mardi un chiffre d'affaires en hausse de 13,1% au titre du troisième trimestre, à 293,8 millions d'euros, tiré par la publicité. Sur la période, les revenus publicitaires ont augmenté de 18,9%, représentant 72,4% des ventes totales contre 68,9% un an plus tôt. Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2018, M6 a enregistré un chiffre d'affaires de 997 millions d'euros (+12,5%) et un Ebita de 179,7 millions (+12,4%), permettant à la marge de se stabiliser à 18%. Le bénéfice net de 125,8 millions d'euros à fin septembre progresse de 33,1%. Depuis le début de l'année, les comptes du groupe audiovisuel profitent de l'intégration du pôle RTL Radio, effectif depuis octobre 2017, des plus-values de cession et du dynamisme des activités dans la télévision. Ces résultats n'intègrent plus, au niveau du chiffre d'affaires et de l'Ebita, les performances du site d'impression de photos mon Album Photo, cédé fin juillet dernier, ni du club de football FC Girondins de Bordeaux (Fcgb). Sa vente au Fonds d'investissement américain Gacp a été finalisée mardi pour 100 millions d'euros. Sur ce montant, 84 millions ont été encaissés, le solde le sera d'ici à 2020. La cession du Fcgb renforcera la trésorerie du groupe au quatrième trimestre. Mais la structure financière de l'entreprise n'inspire aucune inquiétude: à fin septembre, les fonds propres s'élevaient à 674,7 millions d'euros, pour une dette nette de 68,5 millions. Le ratio d'endettement a été quasiment divisé par deux depuis fin juin, passant de 18,4% à 10,2%. Malgré une base de comparaison qui s'annonce défavorable au quatrième trimestre, les dirigeants du groupe audiovisuel ont précisé s'attendre à une augmentation des revenus publicitaires sur l'ensemble de l'exercice 2018. M6 dispose d'une avance confortable, ses recettes publicitaires affichant déjà une solide progression de 18,5% sur la période couvrant les mois de janvier à septembre de cette année.M6 perdait plus de 6% hier, à 16,30 euros, en réaction à la publication, mardi soir, des résultats trimestriels du groupe audiovisuel. Et dans le même temps, TF1 grimpe de plus de 4%, à 9,49 euros. Ce n'est pas un hasard. Alors que les comptes trimestriels de TF1 avaient dépassé les attentes il y a quelques jours, ceux de M6 semblent avoir au contraire légèrement déçu. Pour ce qui est des comptes, M6 a annoncé une timide hausse de 0,4% des recettes publicitaires de ses chaînes gratuites au troisième trimestre, pénalisées pour un deuxième trimestre consécutif par la concurrence de la Coupe du monde de football diffusée en clair par son rival TF1 qui avait, lui, pleinement profité de l'événement. Citigroup revient, lui, sur les investissements qui pèsent sur les performances du second semestre, destinés à prendre des parts de marché. En attendant, c'est bien TF1 qui semble les prendre, ces parts de marché, nerf de la guerre en matière de revenus publicitaires.