Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Culture | L'Ecran libre |

La série arabe "Mamalek el Nar" veut effacer "Harim Sultane"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La série historique «Mamalek el-Nar» du réalisateur britannique Peter Webber est actuellement en tournage en Tunisie, et mobilise l'ensemble des techniciens et studios tunisiens. Ce qui a provoqué un exil de la majorité des productions historiques du Ramadhan, notamment les séries algériennes Bougroun et Achour El Acher en Algérie et au Maroc. La série arabe revient sur la dernière période du règne mamelouk et sa défaite par les Ottomans au début du XVI e siècle, mettant en lumière une période de l'histoire arabe riche en événements et révélant de nombreux faits sur cette époque. La série sera l'une des plus grandes productions dramatiques du monde en 2019. La série historique comprend également un certain nombre de stars internationales travaillant dans l'industrie dramatique mondiale. Des techniciens internationaux, italiens, colombiens et australiens, dont Luigi Marchioni, qui a travaillé avec des réalisateurs internationaux tels que le réalisateur italien Giuseppe Tornatore et Ridley Scott, qui participeront à la série. Celle-ci se veut comme une réponse audiovisuelle à la production turque Harim Sultan ou encore Ertugul. Pour ce faire, cette série qui est financée par les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite et le Qatar, se veut une réponse artistique aux producteurs turcs dans cette guerre des séries historiques. Pour réussir ce challenge, les producteurs ont engagé un certain nombre de stars égyptiennes et syriennes très célèbres, notamment Khaled el-Nabawy, Mahmoud Nasr, l'actrice syrienne Kinda Hanna, l'acteur syrien Rashid Assaf, la mégastar syrienne Mona Wassef et l'acteur vétéran égyptien Mahmoud el-djoundy.Le personnage principal sera tenu par Khaled Nabawy, un acteur égyptien né à Mansoura en Égypte et qui a été initié au cinéma par le réalisateur Youssef Chahine en 1994, dans son film Al-Mohager (L'immigré), qui a connu un succès sans précédent au moment de sa sortie. En outre, Nabawy a reçu le Prix All African Film Award du meilleur acteur pour son rôle dans le film et le prix Horus du meilleur second rôle dans Al-Macir (Le destin) au Festival national du cinéma égyptien du Caire. Ses rôles à Hollywood incluent 'Mullah'', le premier conseiller de Saladin, décrit par Ghassan Massoud dans le film Kingdom of Heaven. Il a également joué le rôle de Hamed, un scientifique irakien dans le film Fair Game. La star égyptienne accusée était un partisan de premier plan de la révolution égyptienne de 2011, tant dans les médias que lors de manifestations personnelles dans les rues.La réalisation a été confiée par les producteurs à Peter Webber qui est un réalisateur britannique connu pour ses premiers films Girl with a Pearl Earring et Hannibal Rising.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha