Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Le Brexit menace 500 chaînes étrangères dont les TV arabes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Brexit pourrait menacer plus de 500 chaînes de télévision installées en Grande-Bretagne, même la prestigieuse BBC. En cas de sortie de l'UE sans accord, le 29 mars à l'issue de la période de transition à la fin 2020, 500 chaînes dont la BBC perdront leurs droits de diffusion paneuropéens. Selon les règles actuelles, un diffuseur titulaire d'une licence dans un des pays membres de l'UE peut diffuser dans l'ensemble des 27 autres. Ce casse-tête est loin de ne concerner que le géant de l'audiovisuel public anglais, mais touche plus de 500 chaînes internationales actuellement basées au Royaume-Uni, d'où elles peuvent arroser tout le continent. C'est le cas de Discovery, Disney, MTV, CNN ou autres National Geographic ou encore des chaînes arabes comme ANN, Cnbc, Sky Arabia et même El Magharabiya.
Ses chaînes pourraient délocaliser vers la Hollande, l'Irlande ou la Belgique. D'ailleurs le Premier ministre belge, Charles Michel, s'est exprimé sur la question à Davos, avec le directeur général du groupe britannique de télévision publique, Tony Hall. Celui-ci cherche des solutions pour préserver ses droits de diffusion en Europe après
le Brexit de ses chaînes internationales, BBC World, BBC Entertainment, BBC First et BBC Earth. Un problème similaire concerne ses chaînes nationales (BBC1, BBC2, etc.), diffusées par des câblo-opérateurs dans certains pays comme l'Irlande, les Pays-Bas et la Belgique. D'autres grands groupes audiovisuels américains et européens ont déjà pris leurs dispositions. La Belgique, les Pays-Bas, l'Irlande ou l'Estonie se positionnent pour devenir leurs nouvelles têtes de pont en Europe. Le gouvernement de Dublin s'est réjoui d'avoir accordé à l'automne dernier sa première licence télévisée dans ce cadre, sans dévoiler à qui. Les groupes Turner Broadcasting System (CNN, Cartoon Network, WB TV, TNT, TCM en France) et NBC Universal (Universal TV, E!, Golf Channel, Euronews, DreamWorks Channel, 13e Rue) ont demandé des licences en Allemagne. Viacom (MTV, Paramount Channel, BET, Nickelodeon) en a fait autant aux Pays-Bas. 21st Century Fox (National Geographic, Fox) était pour sa part déjà titulaire d'autorisations en Espagne. Le groupe de télévision à péage britannique Sky, également présent sur les marchés italien, allemand et autrichien, a demandé aux émetteurs des chaînes qu'il diffuse de procéder à l'enregistrement de leurs licences sur le continent sous peine de les retirer de ses bouquets. Pour les télévisions arabes, certains réfléchissent à s'installer à Dubai, comme ce fut le cas pour le groupe MBC qui avait transféré ses bureaux de Londres dans les années 2000.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha