Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Netflix oublie le Maghreb et investit dans l'Afrique subsaharienne

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Alors qu'on s'attendait à l'arrivée de Netflix en Algérie, l'opérateur américain boude le Maghreb, en raison des problèmes de paiement électronique. En revanche, il s'est bien installé en Afrique francophone du Sud. Pour 2018, Netflix comptait 1,363 million d'abonnés en Afrique subsaharienne, affichant 45% de parts de marché sur les services de vidéo à la demande, avec abonnement dans la région. L'information a été révélée par le cabinet américain Digital TV Research qui vient de publier ses estimations du marché de la vidéo OTT, pour la région, en 2018. L'étude a révélé également une supériorité inattendue de Netflix sur ses concurrents locaux. Les 45% de parts de marché arborées par le géant américain montrent une importante domination de Netflix sur ses concurrents. En effet, ShowMax, iroko, Prime Video et Kwesé iflix cumulent environ 42% de parts de marché. Même si le match entre les différents fournisseurs de vidéo à la demande, avec abonnement ne fait que commencer, tous les voyants semblent au vert pour l'opérateur américain Netflix. L'entreprise US projette, en effet, d'acquérir du contenu et de coproduire de nombreuses séries originales destinées aux abonnés d'Afrique subsaharienne. Avec près de 140 millions d'abonnés dans le monde, Netflix est de loin le leader de la vidéo en streaming, mais ce succès se fait au prix d'une coûteuse course aux productions originales, face à une concurrence toujours plus acharnée. Le groupe américain, qui est derrière des succès comme House of Cards ou Stranger Things, a engrangé sur les trois derniers mois de l'année 2018, plus de 8,8 millions de nouveaux abonnés, mieux que ce qu'il espérait lui-même. Il table sur plus de 148 millions d'abonnés au total à la fin du premier trimestre 2019, selon des chiffres publiés jeudi. Sur toute l'année 2018, la plateforme a attiré près de 30 millions de nouveaux souscripteurs. C'est surtout grâce à l'international que Netflix progresse, avec 7,3 millions de nouveaux abonnés, en dehors des Etats-Unis, au dernier trimestre, le groupe récoltant les fruits d'investissements massifs dans des productions locales ces dernières années, comme par exemple Marseille en France ou Dark en Allemagne. Netflix a selon certains analystes dépensé autour de 12 milliards de dollars en contenus en 2018, avec des séries, mais aussi des films comme Bird Box avec Sandra Bullock, sorti, à la toute fin 2018 et vu selon le Groupe, par 80 millions d'usagers, en quatre semaines. Une stratégie financière qui a payé aussi côté critique, avec plusieurs récompenses aux Golden Globes, dont le film du Mexicain Alfonso Cuaron, Roma, dans les catégories meilleur film étranger et meilleur réalisateur. Précurseur dans le streaming vidéo, Netflix a aujourd'hui de nombreux concurrents qui, même s'ils sont loin derrière, connaissent un succès grandissant, comme Hulu (La Servante Ecarlate), Amazon (La Fabuleuse Mme Maisel, récompensé aux derniers Golden Globes) ou HBO (Game of Thrones).

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha