Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Troisième making-of sur le film La bataille d'Alger

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Après le documentaire La bataille d'Alger, un film dans l'histoire de Malek Bensmaïl produit par Canal+ et Al Jazeera Documentaire et L'histoire du film La bataille d'Alger de Salim Aggar, produit par l'Entv, un nouveau documentaire sur le thème du film de Gillo Pentecorvo, a été réalisé par un cinéaste algérien, Cheikh Djemaï, pour le compte de France3. À partir d'interviews de personnalités de l'époque, d'archives inédites et d'images du film, Cheikh Djemaï revient sur l'histoire du tournage de La bataille d'Alger, l'émotion qu'il a suscitée en France lors de sa sortie et L'empreinte que ce film témoignage laisse dans l'Histoire. Pour le moment, le documentaire n'a pas été présenté en Algérie, il a été seulement diffusé sur la chaîne française France3 le 11 novembre dernier, lors d'une soirée spéciale. Cheikh Djemaï est un réalisateur franco-algérien, qui s'inscrit dans la lignée de ces créateurs qui revendiquent le droit à «la Mémoire» pour ses contemporains broyés par les rouages de «l'Histoire».
Après 10 années passées au théâtre des Amandiers de Nanterre, où il côtoie les plus grands: compagnons de route de Pierre Debauche, Antoine Vitez, Patrice Chéreau, Roger Planchon, Daniel Mesguish, à Wajda, il choisit finalement l'image, voie qui lui permet d'exprimer ses révoltes, ses passions, ses doutes, ses espoirs. Après avoir collaboré à diverses émissions ainsi qu'à des magazines télévisés, il se lance dans la réalisation de films plus personnels. Il réalise: La nuit du doute (une fiction) drame des jeunes filles maghrébines; Mémoire du voyage, document percutant et émouvant sur la communauté tzigane; Paroles d'exil, bouleversant témoignage sur ceux qui ont dû fuir le terrorisme en Algérie; Les charbonniers de surface, sur un métier d'un autre temps; Frantz Fanon, dans lequel il restitue l'itinéraire de ce médecin-psychiatre d'origine antillaise, cet écrivain, ce visionnaire, ce militant qui, après avoir combattu auprès des forces de la France libre pendant la Seconde Guerre mondiale, s'engage corps et âme dans la bataille de la décolonisation et de l'indépendance de l'Algérie; Le Onze du FLN, dans lequel il évoque l'épopée des footballeurs vedettes algériens qui ont fui en 1958 leurs clubs français pour créer la première équipe algérienne, en pleine guerre d'Algérie. A travers ses films, toujours d'une grande beauté cinématographique, Cheikh Djemaï nous donne envie de croire que tout est possible, à condition de ne jamais renoncer, de savoir dire «non», de rester debout. Hier, comme aujourd'hui, l'oeuvre de Cheikh Djemaï s'inscrit dans l'actualité brûlante.
Il réalise ainsi making of sur le film La bataille d'Alger qui est né d'une rencontre en 1965 entre Gillo Pontecorvo et Yacef Saâdi, ex-commandant de la zone autonome d'Alger, qui a créé la 1ère société de production algérienne «Casbah films». Dès lors, pendant 6 mois, Gillo Pontecorvo se plonge dans les archives de police, interroge des vétérans des deux camps, recueille les souvenirs de Saâdi et obtient l'autorisation de filmer sur les lieux-mêmes de La bataille d'Alger. En attendant de découvrir le documentaire, qui est le troisième à revisiter cette oeuvre, on a découvert avec plaisir les images inédites réalisées lors du tournage de l'époque.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha