Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Couverture agressive de France 24 sur l'Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Depuis le début de la crise politique en Algérie, la chaîne d'info publique France 24 a diffusé plus de 50 sujets en arabe et en français. C'est une offensive sans précédent de la part de la chaîne France24 qui ne possède pourtant pas de correspondant permanent en Algérie. Officiellement, la télévision d'information continue française ne possède pas de correspondant mais un réseau d'intervenants importants. Contrairement aux au tres télévisions françaises, comme TF1, France télévisions ou encore Canal + ou M6, la chaîne France 24 diffuse quotidiennement des reportages et des directs de Paris sur le sujet Algérie. La chaîne effectue des directs à partir d'Alger avec plusieurs intervenants de l'opposition, à l'image du militant et avocat Mustapha Bouchachi ou encore le sociologue Nacer Djabi. Le traitement de la chaîne publique française d'information continue, qui est financé par le ministère des Affaires étrangères, obéit à une certaine ligne éditoriale dictée par le Quai d'Orsay (le MAE français) Mais cette ligne est parfois tracée en rouge puisque France 24 place le sujet Algérie au même niveau de traitement que le Venezuela. Seulement voilà, l'Algérie ce n'est pas le Venezuela, et les rapports entre les deux pays sont extrêmement sensibles. Pour ce faire, la chaîne France 24 n'a pas hésité à recruter des journalistes et des experts spécialistes de l'Algérie. La plus en vue demeure Meriem Amellal Lalmas, journaliste franco-algérienne née à Alger. La journaliste a commencé dans les journaux francophones algériens avant de faire un bref passage de quelques mois, en tant que chef d'édition pour la chaîne d'information Al Jazeera, avant de rejoindre en 2004, les chaines d'information continue ITélé (appartenant au Groupe Canal +) puis France 24, depuis le lancement de celle-ci, en 2006. La chaîne a été lancée par le président Jacques Chirac en 2002, pour donner à la France une voix à l'étranger, face aux concurrentes américaine (CNN International), britannique (BBC World News) et surtout qatarie< (Al Jazeera). Après plusieurs années et de nombreux rapports, le projet Cfii donne naissance en 2005, à une chaîne détenue à parts égales par le groupe public France Télévisions et celui privé, TF1. En 2008, selon la volonté de Nicolas Sarkozy, elle intègre la nouvelle holding audiovisuel extérieur de la France (future France Médias Monde) aux côtés des radios RFI et MCD. À son lancement en 2006, France 24 emploie 170 journalistes de 30 nationalités différentes. En 2007, la chaîne recourt aux services de 420 salariés, dont 200 journalistes. Elle est devenue le premier média français à l'international, au même titre que RFI.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha