Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Sifaoui, un consultant controversé sur l'Algérie, sur les télés françaises

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«L'État veut folkloriser les manifestations du peuple pour mieux faire passer leur feuille de route» Mohamed Sifaoui

Depuis le début de la crise politique en Algérie, les médias français n'ont pas trouvé mieux que le très controversé Mohamed Sifaoui pour donner une expertise politique sur ce qui se passe en Algérie. Et pourtant Sifaoui est un journaliste sécuritaire et n'est pas politique. Il est plus spécialisé dans les affaires sécuritaires liées au terrorisme que de parler de l'Algérie dont il est interdit de séjour depuis plus de 20 ans. Il ne connaît de l'Algérie que ce qu'il lit et regarde sur les médias français. Il n'a même pas mis les pieds en Algérie depuis deux décennies, période à laquelle il a quitté l'Algérie après avoir fait partie de la cellule de communication du candidat Bouteflika à la présidentielle de 1999, au niveau des tours Chaabani. Mohamed Sifaoui a traîné sa plume dans divers journaux publics et privés algériens. Du quotidien gouvernemental Horizons au premier quotidien indépendant Le Soir d'Algérie, en passant par le journal du général Mohamed Betchine, L'Authentique, il s'est spécialisé, par ses écrits, sur la situation sécuritaire. Pour avoir la primauté de l'information sécuritaire, il devait travailler en sous-marin avec des agents de renseignements des différents services de sécurité algériens (police, gendarmerie, défense), qui pouvaient traiter le sujet sécuritaire. Mais cette relation étroite avec les services de renseignements l'a conduit inéluctablement vers l'exil. Après 1999, Sifaoui, qui n'a pas obtenu de poste demandé, s'est grillé avec les services de renseignements et a dû quitter l'Algérie, en catastrophe, pour s'exiler vers la France. En 2000, il servira de plume pour le livre La Sale Guerre de l'ex-sous-lieutenant Habib Souaïdia, qui a favorisé la thèse du «qui tue qui». Mais quelques mois plus tard Sifaoui, toujours imprévisible, témoigne en faveur du général Khaled Nezzar au procès qui opposa l'ancien ministre de la Défense nationale à Habib Souaïdia.
Mohamed Sifaoui publiera même en Algérie, aux éditions Chihab, Histoire d'une imposture, dénonçant ce qui devait être son premier ouvrage. Mohamed Sifaoui s'est ensuite spécialisé dans la question liée au terrorisme. Il interviendra notamment dans les attentats de Paris de Charli Hebdo, infiltrera même la Qaida et les triades chinoises en France. Maîtrisant habilement le verbe et la communication, et tous les sujets liés à la religion et au terrorisme, il est devenu un expert averti. Il est directeur du magazine Contre-terrorisme et auteur de Où va l'Algérie? Protégé H24 par des gardes du corps payés par la Dgse, le journaliste algérien voulait prendre une revanche sur l'Algérie et les Algériens, et notamment les personnes qui l'ont interdit de sol depuis plus de 20 ans.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha