Accueil |Culture | L'Ecran libre |

L'INA et l'Ecpad accordent leurs violons pour les archives militaires

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Quoi de mieux qu'un institut d'archives et le service audiovisuel de l'armée française pour mieux sauvegarder les archives de guerre. Ainsi l'Institut national de l'audiovisuel (INA) et l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (Ecpad) ont signé le 10 avril 2019, un contrat de partenariat pour la mise en ligne sur INAmédiapro, d'une partie des fonds audiovisuels de l'Ecpad. C'est en tout cas ce sur quoi que se sont entendus Laurent Vallet, le président-directeur général de l'INA et Christophe Jacquot, contrôleur général des armées et directeur de l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (Ecpad). Les deux institutions souhaitent assurer la plus large diffusion possible de ces archives audiovisuelles, l'Ecpad s'est rapproché de l'INA pour mettre en ligne sur inamediapro.com, dans un premier temps, une centaine d'archives audiovisuelles issues de son fonds «Première Guerre mondiale» représentant environ 20heures de documents. Avec près de 14 000 utilisateurs réguliers, INAmédiapro est le site de l'INA dédié aux professionnels des médias et de la communication: il propose un accès sur-mesure à plus de 1,8 million d'heures de documents audiovisuels. Les parties ont exprimé leur satisfaction quant à la signature d'une convention qui vient renforcer les liens entre les deux institutions et ont vocation à susciter de nouveaux projets mutuellement enrichissants. Depuis octobre 2018, le pôle de production audiovisuelle de l'Ecpad - Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense - s'est équipé de six caméras de studio Panasonic AK-UC4000... Si l'Ecpad est une institution de plus de 100 ans, elle sait se moderniser et il était primordial pour nous d'être en capacité de produire en Ultra Haute Définition. Maxence Carion, réalisateur en chef et adjoint au chef du pôle production audiovisuelle de l'Ecpad, affirme que son service représente l'un des trois pôles opérationnels de l'Ecpad, aux côtés du pôle de conservation et valorisation des archives, du pôle numérique et technique - et d'une école des métiers de l'image... L'unité événementielle de ce pôle gère plus de 300 missions par an, dont des films de commande, des magazines et des reportages photographiques, mais participe également à la couverture des opérations extérieures menées par les armées françaises. Elle explique pourquoi et comment s'opère sa migration vers l'UHD... Le pôle compte 80 collaborateurs répartis entre une régie de production d'actualité basée à Balard, un département de pilotage des productions, un département de réalisation, un département dédié aux équipes et moyens de tournage et une unité de postproduction (avec 11 stations de montage, deux studios de mixage son, cinq postes de trucage 2D/3D architecturés autour d'un serveur centralisé). Seul organisme du ministère des Armées disposant de moyens lourds de captation, le pôle dispose d'un car-régie vidéo et d'un car-régie son.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha