Accueil |Culture | L'Ecran libre |

Pourquoi Netflix a choisi la Jordanie comme terrain de production pour le Monde arabe

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Netflix, qui étend son emprise au monde de la vidéo à la demande, hésite encore pour s'installer dans le Monde arabe. Elle avait produit sa première série pour le Monde arabe «Jinn», mais n'est pas encore diffusée sur Netflix que la plateforme commence déjà à étendre son offre arabophone. Dans un communiqué publié le 13 avril, le géant du streaming annonce sa prochaine création originale en langue arabe, «Al Rawabi School for Girls». Une nouvelle série écrite et réalisée par l'humoriste jordanienne Tima Shomali, et coécrite par la scénariste Shirin Kamal. «Al Rawabi School for Girls» racontera l'histoire d'une jeune fille martyrisée par ses camarades, qui décide de prendre sa revanche sur eux. Elle finira cependant par comprendre que ni elle ni ses bourreaux ne sont complètement mauvais ou bons. La réalisatrice jordanienne s'est fait connaître au Moyen-Orient, avec sa Web-série «Femaleshow», également coécrite avec Shirin Kamal, «une comédie sociale romantique et comique». Ainsi, la plateforme Netflix souhaite s'installer en Jordanie et en faire un terrain privilégié pour ses productions au Moyen-Orient. Alors qu'on s'attendait à l'Egypte, qui a une tradition de séries, le Maroc, en raison des nombreuses productions internationales, la plateforme américaine a jeté son dévolu sur Amman... Pour Simran Sethi, directrice des programmes originaux internationaux de Netflix, s'associer à nouveau avec Tima, pour produire ce qui est essentiellement la première série pour jeunes adultes du Moyen-Orient qui célèbre le rôle de la femme, non seulement à l'écran, mais également dans les coulisses, est un premier pas. Netflix promet, avec cette série, de mettre en avant «la nouvelle voix des femmes arabes». L'histoire apporte une nouvelle perspective au contenu du Moyen-Orient et Netflix vise à partager Al Rawabi School for Girls' avec notre public mondial, dans plus de 190 pays. La série deviendra ainsi le second programme original Netflix en arabe après «Jinn», et le second produit en Jordanie. Cette série «reflète l'engagement de Netflix à investir dans cette région et à explorer davantage de belles histoires et des talents, en plus de fournir aux cinéastes et au public du Moyen-Orient, une plateforme mondiale pour raconter et entendre des histoires différentes», conclut le géant du streaming. Le choix de la Jordanie n'est pas fortuit, il est géopolitique. Le pays n'a pas été touché par les révolutions arabes. Il entretient des relations privilégiées avec les Américains, et la situation des femmes et de la société jordanienne est des plus ouvertes dans le Monde arabe. A cela s'ajoute aussi le soutien total du gouvernement jordanien pour le partenariat cinématographique avec l'Occident. La Jordanie est l'un des rares pays à privilégier le cinéma aux télévisions d'informations, comme c'est le cas du Qatar, des Emirats ou encore de l'Arabie saoudite.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha