{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oscars 2021

Qui de «Mignonnes», «ADN» ou «Été 85» représentera la France?

Un seul de ces trois films, «Mignonnes», «ADN» ou «Été 85» présélectionnés, ira à la cérémonie des Oscars, le 25 avril 2021.

Cinq films, réalisés par trois femmes et trois hommes, sont en lice pour représenter la France aux Oscars au printemps, a annoncé le CNC le 12 novembre.
Parmi ces films, deux sont sortis en salles depuis la fin du premier confinement en France et ont ensuite été achetés par Netflix, qui les distribue, notamment aux États-Unis. Il s'agit de «ADN», un drame entre rire et larmes dans une famille franco-algérienne, signé Maïwenn, et «Mignonnes» de Maïmouna Doucouré.
Le film de cette dernière, tourné dans les quartiers populaires du nord-est de Paris et raconte l'histoire d'une petite fille de 11 ans tiraillée entre les traditions familiales sénégalaises et la pression des réseaux sociaux, est devenu l'objet de vives polémiques après sa diffusion par la plateforme aux Etats-Unis.
En pleine campagne présidentielle, les milieux conservateurs ont accusé la cinéaste et Netflix de faire l'apologie de l'hypersexualisation des enfants, à l'opposé du propos du film. «Pour moi, l'Algérie c'est plein de choses: c'est une source d'amour inépuisable, c'est mon enfance... C'est ma madeleine de Proust», explique la réalisatrice de Polisse», dont le nouveau film, «ADN» est sorti en salles en France le 28 octobre. «ADN n'est pas un film sur l'Algérie» fait savoir la réalisatrice qui met tout de même une partie d'elle dans ce film qui évoque le pays de son grand-père et qui est présent en filigrane tout du long de ce long-métrage. Comme lorsqu'il re-prend une phrase d'une chanson d'Idir, décédé en mai dernier. Ou lorsqu'il évoque, à travers le personnage de Neige (joué par Maïwenn), le livre «Nedjma», chef d'oeuvre du romancier Kateb Yacine (1929-1989). L'Algérie est présente jusque dans l'affiche du film, qui représente Maïwenn dans une manifestation du mouvement Hirak de contestation populaire. Dans «ADN», un drame non dénué d'humour, Maïwenn incarne Neige, très proche de son grand-père algérien qui, en l'élevant, l'a sauvée de sa mère toxique et de son père castrateur. Mais à la mort du patriarche, la famille se déchire. Choix du cercueil, des rites funéraires... Tout tourne au conflit. Neige, bouleversée par cette mort, va se lancer dans une quête identitaire qui la poussera à faire un test ADN et à demander la nationalité algérienne. Ont également été présélectionnés «Eté 85», romance entre deux garçons adolescents, de François Ozon, «Gagarine» de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, tourné dans la cité du même nom à Ivry-sur-Seine (Val de Marne), et qui n'a pas encore pu sortir en salles, et «Deux» de Filippo Meneghetti, l'histoire d'un couple homosexuel du troisième âge.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours