{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tayeb Abdelli publie un livre sur Matoub

Révélations inédites sur le Rebelle

Tayeb Abdelli est incontestablement l’un des hommes qui ont le plus côtoyé et vécu avec Matoub Lounès depuis que ce dernier a mis le pied à l’étrier de la chanson et du combat identitaire à la fin des années soixante-dix.

L’écrivain, poète et artiste, Tayeb Abdelli, n’est autre que l’homme de culture connu sous le nom d’artiste Tayeb «Ikoubache», celui qui a animé le premier et célèbre concert de Matoub Lounès en 1981 à l’Olympia de Paris, juste après les événements du printemps berbère. Tayeb Abdelli est incontestablement l’un des hommes qui ont le plus côtoyé et vécu avec Matoub Lounès depuis que ce dernier a mis le pied à l’étrier de la chanson et du combat identitaire à la fin des années soixante-dix. Il a donc connu de près Lounès avant que ce dernier ne devienne ce célèbre Rebelle dont tout le monde parle et évoque le courage et le talent artistique impressionnant. Tayeb Abdelli a partagé donc presque toute la vie artistique de Matoub Lounès avec ses hauts et ses bas. Ce sont sans doute les moments difficiles qu’a eu à vivre le Rebelle qui constituent le plus la matière de ce nouveau livre de 200 pages que vient d’éditer Tayeb Abdelli aux éditions «Framed» de Bgayet. Un livre intitulé ; «Matoub Lounès, notes et souvenirs d’un compagnon de lutte». Contrairement à beaucoup de livres publiés jusque-là sur le Rebelle Matoub Lounès, celui de Tayeb Abdelli évoque en très grande partie des épisodes complètement inconnus du grand public concernant la vie d’artiste et de militant de la cause berbère de Matoub Lounès. Tout l’apport de ce livre se situe à ce niveau. La deuxième particularité du livre de Tayeb Abdelli réside dans le fait que les épisodes narrés par ce dernier se sont presque tous déroulés en France où Matoub avait entamé, avec brio, sa carrière d’artiste-chanteur. Tayeb Abdelli s’intéresse ainsi à la période des années quatre-vingt très méconnue puisque la majorité des écrits ayant été publiés sur Matoub Lounès, s’intéresse plutôt à l’époque qui s’étale de l’année 1988, quand Matoub a été criblé de balles à Aïn El Hammam par un gendarme jusqu’à 1998, année de son assassinat en passant par 1994, année où avait eu lieu son kidnapping de la part d’un groupe islamiste armé. Donc, lire le livre de Tayeb Abdelli, c’est découvrir une facette des plus méconnues d’un homme qui a défrayé la chronique durant toute sa vie et continue de revenir au-devant de la scène plus de 21 ans après son assassinat. Tayeb Abdelli raconte dans son livre des pages inhérentes aux traversées du désert qu’a connues Matoub Lounès durant le début des années quatre-vingt jusqu’à 1988. Cette période d’hibernation était due non seulement à la censure officielle qui frappait Matoub qui ne passait jamais dans les médias algériens (télévision, radios et journaux), mais aussi d’une autre censure. Celle de certains milieux berbérophones en France qui avaient également fait preuve d’un mépris inexplicable à l’égard du chanteur qui allait devenir un peu plus tard le numéro un de toute la jeunesse kabyle, mais aussi des Amazighs du monde entier puisqu’il en sera tout simplement le symbole. Tayeb Abdelli raconte aussi comment Matoub Lounès avait été «sanctionné» par ses frères pour avoir chanté des vérités qui ne semblaient pas bonnes à dire notamment celles dévoilées et assenés dans ses albums «Tirgin» ou encore «Les deux compères». Matoub Lounès était certes gagné momentanément par le découragement, mais il finissait toujours par rebondir de fort belle manière grâce à son talent artistique, mais aussi à ses poèmes élaborés et métaphoriques qui ne laissaient personne insensible. Lire le livre de Tayeb Abdelli sur Matoub Lounès permet d’avoir un autre regard sur le militant, le poète mais aussi sur l’homme que fut Matoub Lounès avec ses forces et ses faiblesses. C’est un livre qu’on lit d’une traite. On regrette toutefois que l’auteur n’ait pas été plus prolixe en parlant du Rebelle car une chose est sûre : Tayeb Abdelli aurait pu écrire des centaines d’autres pages sur son ami et son compagnon de lutte. Et on apprendra toujours quelque chose de nouveau sur le patriote de toutes les patries opprimées.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours