{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Transport de marchandises à l’export à l’étude

Ce que préconise le ministre

La logistique du transport vers les wilayas du Sud et frontalières examinée.

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a présidé, cette semaine à Alger, une réunion de coordination consacrée à l’examen de la problématique relative à l’exportation des produits algériens à l’étranger dans son volet logistique et aux opérations de transport des biens et marchandises vers les wilayas du Sud et frontalières. Un communiqué du ministère indique que cette réunion, qui s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aissa Bekkai, se profile dans le cadre d’une série de rencontres, présidées par le ministre avec les différents acteurs du secteur. Cette nouvelle stratégie vise la promotion du commerce extérieur, ajoute le communiqué qui précise que cette réunion a regroupé des DG du groupe public de logistique et de transport de marchandises «Logitrans», de la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) et les représentants de la Société nationale du transport maritime (Sntm) et de la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan)3.
Ces participants ont tout un chacun présenté un exposé exhaustif de leurs entreprises et leurs missions respectives. Ils ont abordé ensuite les problèmes qu’affrontent les sociétés de transport, dont les coûts élevés du transport de marchandises à l’exportation qui pénalisent fortement le produit national qui n’arrive pas à être concurrentiel au niveau des marchés extérieurs.
La rencontre a porté, également, sur le manque de plate-formes logistiques, particulièrement au niveau des postes frontaliers, ce qui contraint la majorité des opérateurs économiques à recourir au fret aérien très pesant sur les coûts des produits à exporter. Aussi, le ministre Rezig a-t-il indiqué que son département œuvre, en collaboration avec le ministère des travaux publics et des transports , à atteindre l’objectif primordial de la multiplication des exportations, en développant les moyens de transport terrestre et maritime, notamment à travers les réseaux de transport ferroviaire, qui doivent s’étendre jusqu’aux postes frontaliers en modernisant leurs prestations. Le ministre a également affirmé qu’il ne ménagerait aucun effort pour trouver des solutions pour l’aplanissement des difficultés techniques auxquelles font face les exportateurs, à travers l’appui et l’orientation des opérateurs économiques. Ces actions devront permettre de conforter la place de nos produits nationaux sur les marchés extérieurs. En parallèle, une prise en charge de plusieurs mesures incitatives, dont un système de remboursement des coûts des transport interne et externe sur la base de mécanismes étudiés, sera mis en place. Le ministre a enfin souligné que le relèvement de la part des exportations hors hydrocarbures est une «priorité» et que tous les moyens nécessaires pour remporter le pari de la promotion et de la diversification des exportations seront mis en place, avec la participation de tous les acteurs concernés par cette opération.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré