{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Exportations, vers les pays voisins, Mali, Niger, Mauritanie

Gare au Covid-19!

Le ministère du Commerce a appelé les opérateurs qui utilisent leurs propres moyens à respecter strictement toutes les mesures de protection contre la propagation du coronavirus.

Le déconfinement ce n'est pas uniquement le fait de retrouver le plaisir des plages, c'est surtout le signal d'une reprise des activités économiques. Les deux situations ont un dénominateur commun: respecter les mesures empêchant la propagation du Covid-19. À ce propos, le ministère du Commerce a annoncé une nouvelle disposition au profit des opérateurs économiques afin d'encadrer les opérations d'exportation vers les pays voisins (Mali, Niger et Mauritanie). De quoi s'agit-il? «Une nouvelle mesure réglementaire a été prise à l'effet d'encadrer ces opérations en garantissant le transport des produits exportés par le groupe de transport des marchandises et de logistique (Logitrans), jusqu'au point kilométrique (0) sur les frontières avec chaque pays, pour qu'il soit un point de transit et de réception de marchandises par la partie importatrice des pays voisins, et ce dans le respect total de toutes les mesures de prévention et de protection contre la propagation du coronavirus, édictées par les pouvoirs publics», indique un communiqué du département de Kamel Rezig. Certains opérateurs utilisent, cependant leurs propres moyens. À quoi sont-ils astreints? «Ils sont tenus de respecter strictement toutes les mesures sanitaires de protection contre la propagation du coronavirus, notamment après la livraison des marchandises à l'intérieur des pays importateurs» soulignent les services du ministère du Commerce. Chaque opérateur économique est aussi tenu d'informer l'importateur de la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires à la réception de marchandises exportées au niveau des points frontaliers à fixer à cet effet, afin d'éviter toute entrave pouvant avoir des répercussions négatives sur le bon déroulement de ces opérations, a ajouté la même source. Rappelons que le coup d'envoi de la première opération d'exportation par voie terrestre de 400 tonnes de produits algériens vers Nouakchott (Mauritanie) a été donné en décembre 2018. Le convoi était constitué de 24 camions transportant 400 tonnes de produits dont des produits agricoles (220 tonnes), électroménager (40 tonnes), alimentaires (120 tonnes) et sanitaires (20 tonnes). La première opération d'exportation d'une cargaison de 2 000 tonnes de ciments avait quant à elle été effectuée le 9 février 2019 vers le Niger à partir de la cimenterie du groupe El-Hamel Sidi Moussa, implantée dans la commune de Timegtène (270 km à l'Est d'Adrar). D'autres programmes d'exportation étaient prévus vers d'autres pays africains, dont le Mali et la Mauritanie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours