{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les réserves de change sont à un niveau appréciable

Le grand argentier du pays avance masqué

Un budget important a été consacré à l’achat du vaccin anti-Covid, a déclaré le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, qui n’en a pas dévoilé le montant.

La préservation des réserves de guerre demeure un cheval de bataille pour le gouvernement. Des mesures exceptionnelles ont été prises, afin de ne pas épuiser un bas de laine fabuleux qui s'élevait à plus de 193 milliards de dollars à la fin de l'année 2013, qui a fini par fondre comme neige au soleil, suite à la dégringolade des prix du pétrole qui s'est amorcée vers la mi-juin 2014. Une crise financière chronique exacerbée par la pandémie de coronavirus a fini par s'installer. Une opération d'envergure, historique, pour préserver les réserves de change, a été engagée. Elle consiste à «récupérer l'argent disponible dans le marché informel et faire intégrer ce dernier dans le circuit officiel, de récupérer également dans les réserves d'or du pays, les fonds gelés depuis des décennies au niveau des douanes et des saisies aux ports et aéroports, pour les intégrer aux réserves nationales et surtout réduire une facture d'importations astronomique qui siphonne, sans vergogne, les caisses du Trésor public. Elle est passée de 56 milliards de dollars en 2015, à 46,7 milliards de dollars en 2016, pour se situer à 41,93 milliards de dollars, en 2019. Le budget de l'Etat a été réduit de 50% alors que dans le même temps la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a baissé ses dépenses de moitié. Autant de mesures qui ont contribué à moins puiser dans la manne financière constituée à la faveur des prix élevés des cours de l'or noir qui avaient atteint un record historique en juillet 2008 affichant plus de 147 dollars le baril. Ce que confirme le grand argentier du pays. L'Algérie dispose de réserves de change «appréciables» et très acceptables qu'elle s'emploie à préserver, à travers les mécanismes de réduction des importations mis en place, a indiqué lundi le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, qui n'en a pas révélé le montant exact. Quelle stratégie a été adoptée? «L'Algérie s'emploie à empêcher l'érosion de ses réserves de change qui sont actuellement à un niveau très acceptable» à travers des mécanismes de réduction des importations et de contrôle de la surfacturation, a déclaré le ministre des Finances, à l'issue de l'adoption de la loi de règlement budgétaire 2018 au Conseil de la nation, s'adressant à la presse qui l'interpellait sur des rapports d'institutions internationales faisant état d'une forte érosion des réserves de change à la fin de l'année en cours. Les estimations les situent autour des 40 milliards de dollars. Suivra une batterie de questions: Celle concernant l'acquisition du vaccin anti-Covid brûle les lèvres. Quel sera son coût? «Un budget important a été consacré par l'Etat pour l'acquisition de ce vaccin, dès janvier prochain», assurera-t-il sans en dévoiler le prix. Qu'en est-il des entreprises publiques en difficulté telles que l'Eniem? Un mécanisme a été mis en place par l'Etat pour les accompagner à travers un nouveau cahier des charges et selon de nouveaux indicateurs de performance, a affirmé l'ex-gouverneur de la Banque d'Algérie. «Il n'est désormais plus possible de gaspiller l'argent public dont nous sommes tenus responsables, mais de le dépenser avec un accompagnement pour obtenir la performance économique requise; le moment est venu pour nos entreprises publiques, mais aussi privées, d'être compétitives et l'Etat les accompagnera», a-t-il souligné. Les bureaux de change sont une alternative pour juguler le marché parallèle des devises. Elle est souhaitée et occupe encore le devant de la scène. Où en est-on? «Leur ouverture aux résidents est une procédure illégale qui ne peut être mise en oeuvre, car les bureaux de change sont destinés principalement aux étrangers», soulignera le successeur de Abderrahmane Raouya.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours