{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

2è Salon du bâtiment et travaux publics de l’Est

Les entreprises publiques cartonnent

Selon les organisateurs, 12.000 visiteurs, professionnels du BTP, sont attendus au salon.

Le Salon du bâtiment et des travaux publics (BTP) de l’Est s’est distingué, pour sa seconde édition, par une présence très remarquée du secteur public. Tant il est vrai que le bâtiment n’est pas au mieux de sa forme en raison du ralentissement que connaît le secteur causé par la baisse de la demande publique, la présence des sociétés publiques montrait une réelle volonté de faire face à la conjoncture. L’on a vu, en effet, lors de se salon qui s’est ouvert, hier, au complexe culturel Ahmed Bey de Constantine, la participation remarquée d’une dizaine d’entreprises publiques spécialisées dans plusieurs segments du secteur du BTP. Ces entités économiques totalisent, faut-il le rappeler, une expertise et une expérience non négligeables dans l’ensemble des filières du secteur du bâtiment. Il est donc entendu que cette « opération de charme » traduit la volonté de montrer les capacités avérées du secteur public du Btph, après des dizaines de chantiers réalisés grâce à la commande publique.
Pour le représentant de l’Entreprise nationale des matériaux des travaux publics (Enmtp), qui prend part à ce rendez-vous économique pour la première fois, la participation à ce genre de manifestations s’inscrit dans le cadre du «nouveau plan de management de l’Enmtp». Entendre par là une détermination à aller chercher son plan de charge ailleurs que dans les projets d’Etat. «L’Enmtp œuvre à se repositionner sur le marché et mettre à la disposition de potentiels clients les compétences et le savoir-faire de l’entreprise», a souligné un cadre de cette unité, arguant que «beaucoup d’entreprises du BTP évoluent actuellement dans un environnement difficile marqué par une conjoncture économique plus ou moins critique entraînant une régression du volume des commandes publiques et une rude concurrence».
Pour le représentant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica), la participation au salon a pour objectif de «se rapprocher davantage des clients et d’entretenir une relation d’affaires solide». Une stratégie censée être payante en ces temps de concurrence à l’international. «Le Groupe Gica dispose de 23 filiales spécialisées, dont 14 cimenteries, trois sociétés de Granulats et BPE (bétons prêts à l’emploi, ndlr), des sociétés de maintenance industrielle, un centre d’assistance technique et autant de structures qui peuvent satisfaire les demandes d’un large éventail de client», a-t-il soutenu.
Pour le jeune Réda Bouaissi de Bordj Bou Arréridj, patron d’un microentreprise spécialisée dans la fabrication de grillage décoratif, créée dans le cadre d’un dispositif d’aide à l’emploi, le salon BTP «offre une visibilité aux microentreprises et parfois même des plans de charge». Un avis partagé par Mohamed Hanaoui de Blida, propriétaire d’une société de plomberie, également créée dans le cadre d’un dispositif d’aide à l’emploi.
Plus de 60 exposants, dont une vingtaine de représentants de marques étrangères parmi lesquelles la Turquie, la Tunisie, la Chine, la France et le Canada, participent à la 2ème édition du Salon du bâtiment et travaux publics de l’Est, organisé en collaboration avec l’Agence algérienne de promotion du commerce extérieur (Algex).
Cet évènement, à caractère économique et commercial, devant se poursuivre jusqu’à dimanche prochain a vu également la participation des laboratoires de contrôle de la qualité, des bureaux d’études et des établissements financiers et des compagnies d’assurance. Selon les organisateurs, 12.000 visiteurs, professionnels du BTP sont attendus au salon.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours