{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Elle réalisera un complexe pétrochimique en Turquie

Sonatrach sur les rives du Bosphore

Approvisionnée à partir du territoire national, cette structure d’envergure permettra à la Turquie de réduire ses importations de ce type de combustible.

L’information tombe à pic. Elle permet de lever le doute sur les capacités de Sonatrach à se déployer à l’international, à demeurer ce poumon de l’économie nationale qui assure au pays une certaine stabilité financière. L’appel de la compagnie nationale des hydrocarbures à la doter en urgence d’une nouvelle loi qui doit lui permettre de redynamiser ses activités en partenariat et augmenter leur part de production. « La production d’hydrocarbures en partenariat représente le quart de la production nationale après avoir connu une contribution d’environ 33% en 2007.
Ce fléchissement de la production en partenariat intervient dans un contexte ne laissant pas entrevoir de perspectives concrètes de regain d’activités », s’est inquiété la compagnie nationale des hydrocarbures dans un communiqué publié le 23 septembre. Ce qui a été interprété comme un appel de « détresse ». Une doléance aussitôt prise en compte par les pouvoirs publics qui ont annoncé que l’avant-projet de loi a été adopté, alors que sa présentation devant le Conseil du gouvernement pour validation serait imminente. Le contrat de réalisation d’un complexe pétrochimique entre Sonatrach et l’entreprise turque « Ronesans », pour la transformation du « propane » en « polypropylène », signé jeudi, à Istanbul vient de dissiper les nuages que l’on croyait capables d’assombrir l’avenir de la compagnie nationale des hydrocarbures. Une cérémonie supervisée par le ministre de l’Energie. Ce « projet stratégique » pour les deux pays viendra conforter « les relations de coopération qui ont connu ces dernières années une évolution notable », a indiqué Mohamed Arkab lors de son intervention.
Ce projet d’une capacité de production de 450 000 tonnes/an de polypropylène vient renforcer la position de Sonatrach au plan international et placera la compagnie nationale parmi les acteurs de l’industrie de production du polypropylène, a précisé le successeur de Mustapha Guitouni.
à travers son plan de transformation adopté dans sa vision à l’horizon 2030, elle accorde un intérêt particulier au développement de l’industrie pétrochimique dans le but d’apporter une valeur ajoutée au secteur et à l’économie nationale. Sonatrach confirme ainsi son statut de compagnie d’envergure.
Véritable poumon de l’économie algérienne, elle s’est bâtie une stature internationale incontestable. A la mesure de ses défis. Celui de faire partie du cercle fermé des cinq plus grandes entreprises mondiales. Un objectif qui se rapproche irrésistiblement au fur et à mesure qu’elle se déploie, qu’elle renforce sa position.
Le contrat qu’elle vient de conclure, jeudi, constitue une autre marche qui lui permettra de l’atteindre.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours